OFC – Vermont VS Cissé : Les résultats en Direct play by play

Belgique nous revoilà. L’OFC l’équipe de MMA4Fight y était passé en mars dernier et malgré les moyens limités de l’organisation de Thierry Poulain et David Ducanovic nous avions pris un petit bol de kif. Car se rendre à l’OFC, c’est finalement reconnecter avec le « vrai » MMA. Pas de strass et paillettes à foison, mais plutôt du fight, du fight et encore du fight. Ce soir le duo d’activistes franco-belge remet ça et le programme est alléchant. Si l’Octogon Fighting Championship ne cherche pas à faire dans le bling-bling à outrance, il s’autorise tout de même des guest de choix afin de tenir la cadence qui est la sienne depuis le premier événement de 2010. Aussi après avoir reçu Cyril Diabaté (de nouveau présent ce soir) Jean-Marie Merchet, Gor Harutunian, Charles Andrade (côté cage), ce soir c’est Nicolas Vermont qui fera ses grands débuts dans une soirée animée pour la première fois de l’organisation belge par le non moins célèbre Mourad Buffer (speaker passé par le PFC, SHC et FMC). Nous vous ferons vivre en (quasi… 😉 ) direct l’intégralité des combats. Certains d’entre eux s’annoncent d’ores et déjà explosif. On pense à Osman Minbatirov, Mickael Bourdageau, Gaétan Hurtel, Vincent Hauw, Baudin Egoluev ou Mamadou Cissé qui devraient assurer le spectacle…   Aalors si vous voulez suivre l’OFC en live c’est sur MMA4Fight que ça se passe !

3 / Islam Avurkhanov (Team OFC)  VS Zyad Abada (Snake Team) : Islam Avurkhanov un habitué des joutes belges (et pour cause il est chez lui à l’OFC) fait parler sa puissance et envoie de grosses séries avec son bras arrière. Mais Zyad Abada qui nous vient de la boxe thaï le stop les assauts à répétition de son adversaire en réduisant la distance et déclenche un gros taf de corps à corps ponctué de thaï clinch. Instantanément Abada amène le belge d’origine tchétchène au sol et le finalise sur par étranglement arrière au 1er round.

4 Dato (Team Duca) VS Lou Casenaz (Snake Team) :  Le combat démarre sur des base de lutte ou seul le pieds poings a le droit de citer, avec de très gros crochets de la part de Fabrice Dato. Mais lorsque Casenaz amène le sociétaire de la Snake il lui fait gouter à un déferlement d’hammer  fist dans la fin du premier. Dans la seconde reprise Dato reprend passe en marche avant et opère un très gros taf au sol ce qui lui permet de s’adjuger la victoire par décision unanime.

5. Osman Minbatyrov (OFC) VS Romain Robert (Kajyn) : Minbatyrov le « jeune prodige » l’OFC est jeune. Ce qui rime tant avec vivacité qu’avec fougue. Aussi le jeune belgo-tchétchène se jette avec toute l’envie de ses 18 piges. Ce qui avait été prévu par le camp de Romain Ribert. Toutefois très vif Minbatyrov projette le membre du Kajyn et démarre le travaille au sol. L’ensemble des deux rounds est plus que serré et à la puissance de son adversaire, le français répond par la technique. Il réussi à enclencher plusieurs beaux mouv’ (clé, monté…) mais c’est pourtant le local qui s’impose à la décision. Contestable…

6. Kevin Mickaelian (Team Duca Sambo ) VS Mehdi Messai (Team Bad Gone) : s’impose en moins de 1 min face à Mehdi Messai. Très vite au sol, Ground and Pound de Kevin puis clé de bras. Mehdi tape, le combat fut pour le moins expéditif…

7. Mickael Bourdageau (Team Kamikaze 974) VS Brice Dian (AKF 76) : Alors que le réunionnais tente de donner le tempo avec son anglaise, Dian lui fait parler sa lutte et le slam. Mais lorsque Bourdageau voit son adversaire prendre la montée, il trouve les ressources par deux fois pour le renverser. Alors que l’homme du team Kamikaze 974 le torpille en G&P, Dian tente une kimura. Et lorsque les deux lascars se relèvent c’est à nouveau Bourdageau qui preend le dessus grâce à ses genoux tranchants. Et pourtant un combat n’est jamais fini… Alors que Mickael semble tenir le combat,  Brice trouve une position favorable et parveint à le soumettre sur un étranglement en triangle la fin du 1er round.

8. Olivier Fontaine (GSDI) VS Gaetan Hurtel (Haute Tension) : Le combat commence et Fontaine tente d’imposer son rythme. Pour cela il envoie de très beaux enchainements anglaise –Hight kicks. Hurtel fait parler son expérience et  ne laisse pas le combat s’emballer debout. Son amené au sol et le travail qui suit use le sociétaire du team GSDI. Et lorsque Hurtel trouve la position suite à de lourdes frappes plongeantes, il se place en Ground and pound et mitraille Fontaine. C’est logiquement que l’arbitre fait le choix de mettre un terme au combat.

10. Timour Mousayev VS Sofian Ouarab : Victoire expéditive de Timour Mousayev. L’homme de l’OFC s’impose en 30 secondes après avoir distillé de larges crochets et de gros coups de genoux à son adversaire Sofian Ouarab. Celui-ci se couche, et là s’ensuit un enchaînement d’énormes droites plongeantes de la part de Timour. L’entraineur de Sofian joue la précaution et préfère jeter l’éponge (santé des combattants oblige !)

11.  Karl Wilk (Snake Team) VS Floris Hoareau : Les 2 fighters vont très rapidement au sol où Karl Wilk travaille avec des gauches son adversaire Floris Hoareau. Celui-ci tente de se défendre mais Karl se place et déclenche son ground and pound jusqu’à ce que l’arbitre mette un terme au combat.

14. Moussa Coulibaly vs Loïc Pillon. Moussa semble (trop) serein et Pillon en profite pour lui coller un slam en tout début de round. S’ensuit un long travail au sol de Pillon qui cherche à conserver la position. Mais lorsque Coulibaly se relève il fait parler la foudre high kick, droite punitive. Pillon qui a visiblement un vrai background de judoka. Malgré une clé de bras qui aurait fait plier un mammouth, Coulibaly tient en mode survie. Et guerrier. L’élève de Nardone impressionne dans cette première reprise ! Loïc Pillon repart sur les mêmes bases, en marche avant. Pillon travaille au sol encore et toujours. Moussa, sur des renversements, tente le rear naked choke ou le triangle mais le monégasque parvient à reprendre le dessus et c’est  logiquement qu’il s’impose… Bravo à Moussa Coulibaly pour cette Guerre !

15. Wilfried Edmund (Team magnum) VS Yohan Bournier (Black Out academy) : après quelques friandises tout en punch reçues de la part de Edmund (Team Magnum), Yohan Bournier (Team Bad Gones) comprend que son intérêt est d’emmener la lutte au sol. Au jeu du grappling le Bad Gones semble le plus à l’aise. Le combat reprend après que le lyonnais ait dû respirer suite à un coup dans les parties. Wilfried enchaîne à deux reprises des balayettes que Teddy Rinner n’aurait pas reniées ! Grosse intensité dans cette 1ere période ! Le second sera beaucoup plus court … Wilfried déclenche le Thaï Clinch, un genou au menton  suivi d’une droite plongeante qui signent la reddition de Bournier … KO !

16. Pierre-Louis Digonal (Gracie Barra fox Team) VS Vincent Hauw (Maubeuge Team) : Gros slam de Digonal en guise de mise en bouche. Et lorsque le membre de la Gracie Barra prend la position montée il déclenche (et termine) le gound & pound. Première sortie en MMA en demie teinte pour Hauw L

Main Event : Nicolas Vermont VS Mamadou Cissé : Le seul combat de la soirée qui était prévu sur 3 rounds, s’est finalement terminé en moins d’une minute. Vermont démarre le combat comme on le pensait avec des low kicks puissants. Mais sur un large crochet Cissé parvient à connecter, Vermont déconnecte légèrement. Suffisant pour que Cissé se jette sur son adversaire, frappe au visage et enclenche la kimura de la victoire.

COMMENTS

Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>