UFC on ESPN 20 – Pirrello Vs. Simón : 10 jours après sa signature, le ‘Tigre’ faisait ses grands débuts sur la même carte que Manon Fiorot

Hier (mardi 19 janvier), Nathalie Dumont titrait son article pour DH.net : Gaetano Pirrello, la nouvelle sensation belge de l’UFC. Dans les faits, difficile de donner tort à la journaliste belge, puisque le ‘Tigre’ (15-6-1 / Osman Gym & El Tigre Gym) fera ses premiers pas dans l’octogone, à l’occasion de l’UFC Fight on ESPN Chiesa Vs. Magny. Hasard du calendrier, c’est sur la même carte que notre représentante, Manon Fiorot (6-1-0 / Boxing Squad) – nous reviendrons sur son combat demain -, découvrira aussi la pression liée à un premier combat pour l’UFC. Mais si pour Fiorot tout a été très vite, entre sa première apparition pro en juin 2018 et ce premier combat au pour la ‘big league’ des arts martiaux mixtes, pour Pirrello, l’histoire est plutôt celle d’un athlète qui a dû faire preuve de patience avant de voir ce « rêve » d’être le troisième belge de l’histoire à l’UFC, devenir réalité.

Déjà 11 onze ans de carrière

Tant d’efforts fournis durant ces années… alors quand la nouvelle de sa signature fut scellée, le bantamweight ne boudât pas son plaisir : « Ma signature avec l’UFC est désormais officielle. Après toutes ces années d’acharnement, les portes de la plus prestigieuse organisation de MMA s’ouvrent enfin à moi ». Dix années durant lesquelles l’équipe de MMA4Fight a vu Pirrello évoluer, grandir. Peu à peu le vingtenaire lightweight fougueux rencontré au SHC 5 a laissé place à un combattant (pré) trentenaire plus prudent et tactique dans son approche de ses échéances, désormais établi chez les bantamweight. Cette opportunité de combattre à l’UFC, Gaetano avait dû la refuser une première fois en octobre 2020. Les recruteurs de la Big League avaient alors contacté Mike Wiatko, le manager de Pirrello, pour proposer un combat contre Nathaniel Wood (17-5-0 / Nova Força), mais le belge alors atteint du COVID avait dû refuser la proposition. Alors quand il y a dix jours l’UFC est revenu à la charge, le fighter belge ne pouvait refuser une seconde fois de prendre le train en marche. Il a dû se résoudre à prendre en short notice un combat contre un homme actuellement classé aux portes du Top 15 mondial (Top 16 selon le ranking Tapology), l’américain Ricky Simón (17-3-0 / Gracie Barra Portland). Du courage il en fallait pour accepter ce défi à quelques jours de l’événement. La défaite subie au deuxième round (le belge a été contraint de taper sur un triangle), aura quelque peu gâché la fête, mais elle ne doit pas non plus noircir le tableau. Pirrello aura une deuxième chance de prouver sa valeur dans l’octogone (son contrat prévoit quatre combats, « même si avec l’UFC cela ne veut pas dire grand chose » comme il nous le rappelait) et les match markers lui opposeront alors certainement un adversaire classé moins haut…

#GrandePremière

Yassin Hammachi de MMA4Fight

 

Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>