Le vétéran français de l’UFC Mickael Lebout annonce sa fin de carrière…

C’est à l’heure où le MMA a enfin le droit de citer pleinement dans l’hexagone et au moment où la France (et le monde) tourne au ralenti qu’un des plus grands champions français de la dernière décennie a décidé de mettre un terme à sa carrière. Samedi (15 janvier), au lendemain de sa défaite à la décision contre le brésilien Bruno Azeredo (15-9-0 / Cobra Fitness), Mickael Lebout (20-11-3 / ObyFight) a tourné une « page, celle de la compétition et de la performance au haut niveau. [Précisant ce n’était] pas à chaud qu’[il] rédigeait ce post [et que son annonce avait été était] réfléchie en amont et que le résultat [de son combat contre Azeredo] n’influait en rien sur [sa] décision, même si cela aurait été beaucoup plus beau si la victoire avait été au rendez-vous ». C’est à 33 ans, après 10 années de carrière, que le sociétaire du Team Obyfight a donc décidé de se retirer définitivement (pas totalement, nous y reviendrons 😉), des rings et des cages. Au vu de sa carrière et du rayonnement qu’il aura offert au MMA français, nous nous devions de lui rendre cet hommage bien mérité.

Lebout, vétéran de l’UFC… Mais pas que !

Evidemment, au moment de faire un bilan sur sa carrière, le fan de MMA français se souviendra évidemment en premier lieu de son passage au sein de la Big League (Lebout a combattu trois fois à l’UFC : une courte défaite contre l’un des UAE-Warriors_Entrée-Lebout_MMA4Fightmeilleurs jiujiteiro de sa catégorie Sergio Moraes, une victoire contre le finlandais Teemu Packalén et une seconde défaite contre Stevie Ray). Un passage auquel il convient de donner une valeur réelle (voire supplémentaire), puisqu’au moment de la signature de Lebout, en 2015, les dirigeants et matchmakers de l’UFC considéraient la France comme un marché complétement annexe. Outre ce passage à l’UFC, Lebout  a connu « 21 organisations, dont la plus prestigieuse des organisations Russes (le M-1 Challenge), les plus grandes promotions d’Europe (CW / BAMMA / GMC / CAGE), des cartes sur lesquelles [il fut] à une dizaine de reprises Main ou Co-Main Event ». Il nous paraissait donc primordial de revenir sur la carrière de celui qui fut le représentant de trois grands teams français : la Free Fight Academy de Mathieu Nicourt, le MMA Factory de Fernand Lopez et enfin le team ObyFight. Lebout a toutefois prévenu que le film de sa carrière n’en n’était pas encore à la fin du générique. Tel un Avenger, il aimerait s’offrir un dernier caméo à la toute fin du film. Ce qu’il souhaite ?  « Combattre pour [s]a ‘vraie’ dernière dans une belle salle Parisienne, devant un public, non pas à 70kg mais plutôt à 73/ 74 kilos, voir à 77kg ». Un clap de fin qui aurait un certain panache ! Le panache, quoi de plus naturel pour un fan des Peaky Blinders.

#AlmostTheEnd

Yassin Hammachi de MMA4Fight

Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>