Anthony Dizy revient pour MMA4Fight sur sa signature à la Bulgarian Top Team

Il y a quelques semaines, dans l’interview donnée à nos confrères du podcast La Sueur, Giom Peltier expliquait avoir pris la décision de se concentrer « exclusivement » sur le management des combattants français désormais. La liste des français affiliés à la Bulgarian Top Team était déjà garnie de très beaux noms (Amin Ayoub, Morgan Charrière, Malik Merad, Benoit Saint-Denis, Fares Ziam…), avant le début d’année 2019. Mais depuis le début d’année 2020, le manager le plus actif du MMA français, s’est offert quelques « belles prises ». Après l’annonce de la collaboration avec Karl Amoussou en début d’année, la BTT a officialisé sa collaboration avec un autre vétéran français du Bellator, le rémois Anthony Dizy (13-3-0 / Eruope Top Team Reims & ObyFight). La connexion s’est faite en avril 2018, au moment où Dizy s’apprêtait à affronter l’anglais Tim Wilde (13-4-0). Mais ce n’est que deux ans plus tard que ‘La Masse’ et Peltier ont finalement acté d’une collaboration. Il faut dire que dans l’intervalle, le featherweight rémois avait commencé à travailler avec David Ducanovic, qui lui avait permis de signer au M-1 Challenge et d’entamer un run vers la ceinture. Une opportunité que Dizy avait saisi, en ayant à l’esprit qu’en cas de victoire dans un titleshot au M-1, puis d’une défense victorieuse de la ceinture, l’opportunité lui serait offerte de combattre pour l’UFC (l’organisation russe disposant d’un partenariat avec la Big League).

Fin de l’aventure M-1, cap vers de nouveaux objectif

Ce titleshot était légitimement l’objectif numéro un du français, puisqu’il avait réussi des débuts fracassants au M-1, Anthony-Dizy_BTT_MMA4Fights’imposant coup sur coup contre l’invaincu Abubakar Mestoev (7-1-0) et l’expérimenté  Zalimbeg Omarov (10-4-1). Le staff de Vadim Finkelstein 1 lui avait confirmé, son troisième combat serait ce titleshot, contre le dénommé Busurmankul Abdibait. Mais après avoir patienter plus de six mois, sans voir de proposition arrivé, Dizy a préféré « casser le contrat ». A 31 ans il estimait ne pas avoir le temps d’attendre. De nouveau agent libre, c’est donc à Giom Peltier qu’il a choisi de confier la gestion de sa carrière, estimant que le fondateur de la Bulgarian Top Team était le manager français en activité avec le plus de relation. En rejoignant la BTT, Dizy s’ouvre de nouvelles opportunités sportives, mais pas seulement. Sa signature à la BTT lui ouvre aussi la possibilité de participer dans le futur aux camps organisés par la structure de Peltier. Même si son affiliation à ObyFight lui permettait déjà de mettre les gants avec de gros sparrings (David Bear, Yassine Belhadj, Chabanne Chaibeddra, Kevin Fall,  Tahar Hadbi, Mickael Lebout, El Hadj Ndiaye…), lors de ses passages à Paris, les camps BTT lui permettront de mettre les gants avec quelques-uns des meilleurs français de sa caté (Morgan Charrière, Ylies Djiroun, Alioune Nahaye…). Avec le confinement les débuts de Dizy pour ses nouvelles couleurs ont été quelque peu retardé, d’autant qu’aucun deal avec une promotion n’a été pour le moment officialisé. Mais le jeune papa qu’il est n’a pas chômé pour autant. Il a pu avancer sur son projet de plateforme MMA Connection. Une application qui aura à terme pour ambition de mettre en relation combattant, manager et promoteur. Un gros chantier pour un Dizy à qui il reste de belles années de fighter devant lui, mais qui a déjà pensé l’après…

#FighterEntrepreneur 

Yassin Hammachi de MMA4Fight

Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>