Cage Warriors 113 – Vidéo Bear Vs. Jones : la dernière victoire française avant une longue pause sans MMA ?

Pour célébrer une victoire française – dans le cas présent, celle de David Bear (9-1-0 / ObyFight) sur Nathan Jones (13-10-0 / Combat Company) – la bienséance voudrait que nous commencions cet article par les félicitations de rigueur. Pour respecter cette règle implicite, nous commencerons donc par féliciter le ‘Bear’ pour la première victoire de sa carrière au Cage Warriors. Mais nous ne pouvons nous empêcher de souligner également notre déception… Déçu de pas voir le sociétaire du Team de Vitry combattre plus régulièrement sur le ring ou dans la cage. A 29 ans et bientôt huit années après ses débuts professionnels, Bear ne compte en effet « que » dix apparitions au compteur, et au vu de son talent et de sa capacité à engranger des victoires, nous ne pouvons nous empêcher de penser que sa fréquence de combats l’a, pour le moment, privé d’une plus grande carrière !

90% de victoire en carrière

Ce ratio victoire / défaite supérieur à 85% dans la cage (tout en ayant dépassé la barre symbolique des dix apparitions), peu Cage-Warriors-113_Bear-grappling-Jones_MMA4Fightde combattants français (et internationaux) l’affiche sur leur Sherdog/ Tapology. Seuls Abdoul Abdouraguimov (91% de victoires), Taylor Lapilus (85% de victoires) et Salahdine Parnasse (toujours invaincu après quinze combats pros) peuvent se targuer d’être sur les mêmes standards. Des noms et des pédigrées qui reflètent bien le caractère exceptionnel de cette statistique. Malgré cela, Bear n’est actuellement classé « qu’à » la trente huitième place du classement welter européen (ranking édité par Tapology). Un classement nettement en dessous de sa valeur réelle, mais qui s’explique par le manque de fréquence en compétition que nous soulignions plus haut. Avant son combat de vendredi (20 mars) sur la carte du Cage Warriors 113, la dernière apparition de Bear remontait au Brave CF 19 du 8 décembre 2018. Contre Nathan Jones, il a de nouveau fait montre de sa capacité à amener le combat sur le bon terrain pour s’en adjuger le gain. Puisque son adversaire anglais avait du mal à contrer les attaques en lutte et à dealer avec son grappling, Bear a tout misé sur ces deux dimensions du combat. Une tactique payante, puisque les juges donnaient finalement tous les rounds au français. La seule petite alerte venait d’un overhand asséné par Jones dans le troisième round. Un coup qui faisait faire l’ascenseur au français, mais qui avait pour vertu de le remobiliser.

C’est dans des conditions pour le moins particulières (début du confinement en France, une carte qui se tenait à huis clos et un événement qui était déplacé de Londres à Manchester à 48 heures des combats) que David Bear est allé chercher ce nouveau succès en carrière. Une expérience qu’il gardera forcément en mémoire, comme il l’expliquait hier sur ses réseaux : « Victoire au Cage Warriors 113 à Manchester ce week-end ! L’histoire derrière ce combat est juste incroyable et restera un énorme souvenir pour moi et mes proches 😅 Je tiens a remercier mon frère Mickael Lebout d’avoir pris les risques de m’accompagner et de m’avoir fourni un coaching de très haut niveau. Merci a mon frère Tahar Hadbi de m’avoir placé sur la carte et d’avoir facilité une démarche qui semblait impossible ! ». Cette victoire française du week-end dernier, nous nous devions de la célébrer… Car elle devrait être la dernière avant une longue période sans MMA. Une fois le confinement levé, on espère que David Bear repartira « rapidement » en guerre, car les plus beaux espoirs lui sont encore permis !

#UneDernièreAvantLaPause

Yassin Hammachi de MMA4Fight

Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>