EBD 8 – Fightcard : décryptage de la carte du 21 mars

Le MMA est désormais légalisé en France ? Certes, mais en ce début d’année 2020, c’est nos amis belges qui s’apprêtent à kiffer ! En l’espace de deux mois – mars et avril – les fans de MMA résidant au pays de ses Majestés Angèle et Damso, vont avoir l’occasion d’assister à deux événements de très haut niveau. Nous reviendrons bientôt dans nos colonnes sur l’Ares deuxième du nom, mais dans cet article, nous allons nous concentrer sur l’European Beatdown 8. Un show qui se tiendra le 21 mars, non pas à la Mons Arena, la salle dans laquelle se tiennent habituellement les shows de la promotion numéro un en Belgique, mais dans l’enceinte du Dôme de Charleroi (une arène dont la capacité d’accueil maximale excède les 6000 places !).

De glorieux « anciens » et des nouveaux prometteurs

Au moment où nous bouclons cette article, la quasi-totalité de la carte est connue. Ce sont plus de douze combats qui seront proposés aux fans, au soir du samedi 21 mars. Quelques-uns des grands habitués des fight cardEBD-8_Poster-Pirrello-Ghemmouri_MMA4Fight siglées EBD seront au rendez-vous fixé par l’équipe Laurent, Pezounavis, Wiatko & co. Il est en effet déjà acquis que Sofian Bouafia (5-3-0 / HEM Top Team), Bolaji Oki (2-1-0 /), Soufine Oudina (5-6-0 / HEM Top Team & Team Talbi), Gaetano Pirrello Osman Gym, NR Gym & El Tigre Gym) , Anthony Salamone (6-0-0 / HEM Top Team) et Lamine Talbi (4-7-0, 1 NC) seront de la partie. Cet événement sera aussi l’occasion d’assister aux grands débuts à l’EBD de combattants (très) expérimentés, à l’image de Zoran Đođ (12-15-1/ UFK Bjelovar), Helder Fernandes (5-5-0 / FFA & MMA Fusion) Yanis Ghemmouri (7-1-0 / Team Ezbiri & BTT) ou Anthony Riggio (9-4-0 / Tone Up CrossFit & Fight). Des newcomers qui seront immédiatement mis dans le grand bain par le staff belge. Le croate Zoran Đođ découvrira ainsi l’EBD par le prisme d’un combat contre Sofian Bouafia, le middleweight comptant le plus d’apparition dans la cage de l’EBD. Yanis Ghemmouri, lui, combattra pour la ceinture bantamweight contre LA figure emblématique de la caté’ au sein de l’organisation, Gaetano Pirrello (15-5-1 / Osman Gym & El Tigre Gym). Enfin, le suisse Anthony Riggio et le français Helder Fernandes s’affronteront dans ce qui pourrait être l’un des combats de la soirée. Un autre combat, celui qui opposera chez les lightweight le revenant Imran Khadiev (6-2-0, 1 NC/ Team Terranova MMA) au nouveau venu Quentin Arola (2-2-0 / Boxing Center Toulouse), s’annonce tout aussi excitant ! Sur le papier Khadiev apparait comme le favori logique de ce choc, mais il devra se méfier du sol d’un Arola plusieurs fois champion de France de JJB.

Un (seul) titleshot ?

C’est en effet un seul combat pour le titre qui sera disputé lors de la soirée. On imagine donc que l’European Beatdown 8 pourrait servir de révélateur au staff de l’organisation. Les match makers de l’EBD auront l’occasion d’évaluer la capacité EBD-8_Poster-Lowenski-Di-Franco_MMA4Fightde certains combattants à se glisser dans la peau de challenger au champion de leur catégorie. Nous pensons, par exemple, à l’invaincu Anthony Salamone. Déjà hauteur de trois belles sorties (toutes conclues avant la limite), lutteur nordiste ferait un parfait challenger à Kévin Ruart (l’actuel champion middleweight), en cas de nouvelle victoire contre le sudiste Samir Zaidi (5-2-0 / Boxing Squad). Après Abdel Rahmane Driai le prochain challenger middleweight pourrait être un autre nordiste. Chez les bantamweight , le combat entre Riggio et Fernandes à, lui, des faux airs de demi-finale. Même si les deux hommes débarquent tout juste à l’EBD, leur background parlent en la faveur de cette théorie. Enfin, puisque la ceinture lightweight est vacante depuis le départ de Fares Ziam à l’UFC, l’EBD pourrait être tenté de lui trouver un successeur rapidement. Présent depuis les premiers galas, Sébastien Di Franco (6-1-0 / Osman Gym & El Tigre Gym) peut légitimement se positionner comme un postulant naturel à la ceinture, fort de ses cinq victoires obtenues à l’EBD (en autant d’apparitions). Une victoire dans son combat contre le français Alvin Lowenski (5-3-0 / Old School Academy), permettrait au ‘Wicked Twin Dragon’ d’assoir ce statut. Il est en effet acquis que l’EBD est aujourd’hui une (des) plateformes européennes idéales pour lancer/ consolider sa carrière à l’échelle européenne. Depuis trois ans et demi, l’organisation a vu passer une floppée de combattants (Abdoul Abdouraguimov, Amin Ayoub, Salahdine Parnasse, Johnny Walke, Fares Ziam…) qui brillent désormais au plus haut niveau. Des exemples que les « petits nouveaux » Marc Daumont, Teddy Janssens, Matthieu Letho Duclos, Anthony Poli ou Oumar Sy auront en tête au moment de faire leurs premiers dans la cage belge.

FightCard complète du 100% Fight 38

🏆 Title fight Bantamweight (-61Kg) : Yanis Ghemmouri (France) Vs. Gaetano Pirrello (Belgique)

Superfight Middleweight (-84Kg): Zoran Đođ (Croatie) Vs. Sofian Bouafia (Algérie & France)

Superfight Middleweight (-84Kg): Anthony Salamone (France) Vs. Samir Zaidi (France)

Superfight Bantamweight (-61Kg) : Anthony Riggio (Suisse) Vs. Helder Fernandes (France)

Superfight Lightweight (-70Kg) : Imran Khadiev (Belgique) Vs. Quentin Arola (France)

Superfight Lightweight (-70Kg) : Alvin Lowenski (France) Vs. Sebastien Di Franco (Belgique)

Superfight Middleweight (-84Kg): Lamine Talbi (Belgique) Vs. Garik Shahbabyan (Arménie)

Superfight welterweight (-77Kg) : Alix Jeanguillaume (France) Vs. Soufiene Oudina (Algérie & France)

Superfight Bantamweight (-61Kg) : Vazgen Poghosyan (Belgique) Vs. Bolaji Oki  (Belgique)

Superfight Heavyweight (-120Kg): Oumar Sy (France) Vs. Jeff Menier (Belgique)

Superfight Middleweight (-84Kg) : Anthony Poli (France) Vs. Marc Daumont (Suisse)

Superfight Middleweight (-84Kg) : Matthieu Letho Duclos (France) Vs. Teddy Janssens

 

#FightCard

Yassin Hammachi de MMA4Fight

 

Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>