ARES FC : Fernand Lopez revient sur la création de la première organisation de MMA afro-européenne

« La première organisation afro-européenne », c’est pas cette formule que Fernand Lopez a désigné l’ARES Fighting Championship, quand nous avons démarré la conversation au sujet de son nouveau projet. Une entrée en matière éminemment nécessaire du point de vue du main coach et désormais Manager sportif de cette nouvelle organisation. Important d’une manière personnelle tout d’abord, puisque Lopez est lui-même issu du continent africain et entraîne (ou a entrainé) quelques-uns de ses plus grands champions, à l’image de Francis Ngannou et Rameau Thierry Sokoudjou. Important symboliquement également, tant le continent africain pourrait devenir demain un territoire incontournable pour un UFC qui compte désormais dans ses rangs deux champions africains (Israel Adesanya et Kumaru Usman). Et c’est avec l’UFC comme partenaire et avec le soutien de Vivendi Sports que tout le staff  de la jeune organisation – Robin Tchale, CEO ; Emmanuel Boucasse, communication ; Guillaume Neel, superviseur des événements ; Benjamn Sarfati, Business Developer – avancera dans son histoire.

Une antichambre de l’UFC

C’est un des points sur lequel Fernand Lopez a mis l’emphase lors de notre échange. Une emphase que l’on peut

combat Sparv Babène 14 décembre
Affiche Babène Vs. Sparv

comprendre, puisque aucune organisation française n’avait jusqu’à lors eu l’opportunité de nouer un partenariat fort avec l’organisation dirigée par Dana White.  Ce partenariat avec la plus grande Ligue de MMA au monde prendra plusieurs formes. Au niveau sportif tout d’abord, les événements ARES FC, auront pour objectif de servir de tremplin vers l’octogone à quelques-uns des meilleurs combattants africains et européens. Un partenariat de diffusion également, puisque les shows de l’ARES  seront disponibles sur l’UFC Fight Pass. Avec un tel dispositif, logique de retrouver sur le premier événement, qui se tiendra le 14 décembre à Dakar, quelques-uns des meilleurs français de leur catégorie. Et si les athlètes de la MMA Factory (Sofiane Boukichou, Nassourdine Imavov, Damien Lapilus, Akhmed Salamov, Rizlen Zouak) sont forcément au rendez-vous, pour des « question d’équité et de logique sportive » le coach de l’usine parisienne tenait à ne pas mettre sur la carte que des talents maisons en vedette sur ses événements. On retrouvera par conséquent sur la carte dakaroise le vétéran Gregory Babene (19-11-0,1 / Atch Academy) et la pépite Djati Melan (6-0-0 / Kongo Smashin Club), pour leur première sur le sol africain. Outre les français, c’est une constellation de talents venus des quatre coins du globe (Brésil, Chine, Etats-Unis, Finlande, Liban, Lituanie, Pologne, République démocratique du Congo, Russie, Sénégal…) qui se produira dans l’enceinte sur l’esplanade du Musée des Civilisations Noires (un joli symbole). Cette fight card nous y reviendrons prochainement dans un article. Ce que nous pouvons faire, en revanche, c’est vous révéler que le staff de l’ARES travaille d’ores et déjà sur 2020 et deux destinations sont cochés dans la feuille de route, Paris et le Nigéria ! De ces destinations également dont nous aurons également le temps de reparler…

#AfroEuropéanisme

Yassin Hammachi de MMA4Fight

Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>