EBD 7 – Fightcard : les premiers combattants confirmés par l’organisation belge…

Le  staff de l’European BeatDown l’avait annoncé en début d’année, 2019 serait la première année de son histoire lors de laquelle trois événements seraient proposés aux fans. Mike Wiatko, Manu Pezouvanis, Sébastien Laurent et leurs acolytes ont tenu parole, puisque le 12 octobre prochain, l’EBD 7 sera le troisième de l’exercice en cours. Comme à son habitude, le staff belge a commencé à communiquer tôt sur l’identité des fighters qui composeront la carte. Et comme à chaque fois, les premiers combattants annoncés sont français et belges.

Belgique, France… et Suisse

Pour le moment huit combattants ont été annoncé sur la carte et tous, à l’exception du suisse Danil Khatchoukaev (2-1-0 / EBD-7_Bolaji-Oki_MMA4FightFight Move Academy), sont issus des deux pays. Beaucoup d’habitués des évènements EBD côté combattants belges. Le lourd Miguel Baudour, le featherweight Bolaji Oki (2-1-0 / Da Vinci) et le bantamweight Gaetano Pirello (13-5-1 / NR Gym & Tigre Gym) ont tous, en effet déjà combattus à deux reprises au moins dans la cage belge. Pour Pirello il s’agira d’un retour aux affaires en MMA. Si le ‘Tigre’ s’est autorisé des sorties en kick boxing et en muay Thai, il n’a pas combattu de l’année en MMA. Sa dernière apparition dans une cage remonte à l’EBD 4 d’octobre 2018, soirée lors de laquelle il s’était imposé contre l’italien Percy Herrera. Pour son compère Nicolas Di Franco(4-1-0 / NR Gym & Tigre Gym), il s’agira aussi d’un retour aux affaires. Comme son partenaire d’entrainement, la moitié des jumeaux Di Franco, n’a plus combattu depuis cette soirée d’octobre 2018.

Côté français, il y aura en revanche de la nouveauté au casting. L’organisation belge a en effet, décidé de faire appel à la EBD-7_Quentin-Domingos_MMA4Fightcombattante française la plus capée du circuit, Maguy Berchel (10-3-1 / Bulgarian Top Team). Le nom de l’adversaire de notre flyweight n’est pas connu, mais nous ne pouvons d’ores et déjà que nous réjouir du fait qu’elle rejoigne le contingent des françaises de l’EBD. David Tonatiuh Crol (5-5-0 / Team Pythagore), lui, avait effectué ses débuts pour l’European BeatDown lors de la quatrième édition. Même s’il s’était incliné, contre le local Nicolas Di Franco et même s’il avait de nouveau concédé une nouvelle défaite contre le très expérimenté Marko Kovacevic, lors du Lions FC 8, Sébastien Laurent a été impressionné par le jeune homme. Depuis ces deux défaites, Tonatiuh Crol s’est remis sur de bons rails, puisqu’il a obtenu la cinquième victoire de sa carrière contre l’excellent Helder Fernandes, au soir du KOC 12 d’avril dernier. C’est donc avec la confiance de ceux qui restent sur un bon résultat qu’il débarquera du côté de Mons. Benoit Saint Denis (3-0-0) reviendra peut être avec de l’appréhension, lui qui avait vu son combat de l’EBD 6 annulé, après qu’il se soit blessé. Un autre français a connu cette déception, cette fois ci pour la future édition. Il s’agit de Joffrey Dheilly. Le lyonnais d’adoption devait faire sa première apparition à l’European BeatDown, mais une blessure au bras l’en empêchera… Quentin Domingos (3-0-0) devra impérativement éviter les petites blessures, car son combat de l’EBD 7 sera, à n’en pas douter, le plus important de sa jeune carrière. L’organisation a, en effet, fait le choix de lui offrir le titleshot. Une ceinture viendrait récompenser le début de carrière en tout point parfait du nordiste… Ce combat pour la ceinture heavyweight ne sera d’ailleurs pas le seul titleshot de la soirée… Mais nous aurons le temps d’y revenir dans un prochain article consacré à l’EBD 7.

#DébutDeCarte

Yassin Hammachi de MMA4Fight

Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>