EBD 6 – Fight vidéo : une nouvelle génération de fighters a pris le pouvoir à l’European le 4 mai ?

Au One FC, le système numérique en vigueur partout ailleurs pour désigner les événements n’est pas en vigueur. L’organisation dirigée par Victor Cui a en effet adopté une autre stratégie. Point de One FC 53, 54 ou 61, mais des One « Enter The Dragon », « Masters Of Destiny » ou encore « Immortal Triumph ». L’European BeatDown, lui, s’inscrit plutôt dans une « tradition UFC » , avec des événements numérotés. Le dernier en date, au début du mois de mai, était le sixième du nom. Mais si l’organisation belge avait plutôt travaillé le marketing de ses événements à la manière du One, cet EBD 6 aurait pu s’intituler « Next génération » .

De nouvelles têtes au casting

Car il faut bien comprendre que notre proposition de nom n’est pas tant lié au jeune âge des combattants matchés sur la EBD-6_Aida-kick-Cortembos_MMA4Fightcarte. Dans ce cadre le « Next » fait en  plutôt référence au fait qu’un grand nombre de fighters présents sur cette édition ne s’étaient jamais produits dans la cage belge. A cela, il fallait ajouter l’absence d’un grand nombre d’habitués de l’EBD (les jumeaux Di Franco, Eva Dourthe, Peter Ligier, Gaetano Pirello, Fares Ziam… Étaient tous aux abonnés absents). Le public de la Mons Arena a donc pu découvrir certains fighters qui pourraient devenir des récurrents des castings concoctés par Sebastien Laurent et Mike Wiatko (le match Maker belge). Car certains « petits nouveaux » n’ont pas déçu ! Le jeune Moustapha Aida (4-1-0/ Team Talbi & BTT), par exemple, a fait valoir toute sa palette technique contre le suisse Taylor Cortembos. Sa belle prestation conjuguée au fait qu’il soit nordiste (ce qui a pour incidence que « son » public se déplace en Belgique pour le soutenir) lui « assure » quasiment de revenir sur l’une des prochaines éditions. Pour Karim Rabei (5-0-0-1 / HEM Top Team), le constat est exactement le même. La vraie inconnue se situe plutôt sur la volonté du nordiste d’augmenter la fréquence de ses apparitions dans la cage (il n’a livré « que » six petits combats en l’espace de six ans). Comme à chaque fois que Rabei combat, nous avons été séduit. Mais puisque le bonhomme combat « peu » , il est difficile de parier sur le fait qu’on le revoie très prochainement à l’EBD.

Marko Kovacevic (11-2-1 / MMA Fusion), lui, n’est pas installé dans le nord, certes. Mais sa prestation contre Hovik EBD-6_Kovacevic-coin-Ligier_MMA4FightZakarian (11-6-0-1 / MMA Tours), et plus généralement, sa carrière plaide en sa faveur. Sa présence assure aux promoteurs des combats de qualité. Maintenant qu’il est entré dans le roster featherweight de l’EBD, on imagine mal l’équipe belge se priver de faire à nouveau appel à lui ! Et puisque le champion Atila Korkmaz aura besoin d’un challenger pour défendre sa ceinture featherweight (même s’il est tenté de faire le doublé avec le titre lightweight), la candidature de ‘L’Agent 47’ pourrait devenir rapidement devenir légitime au poste de challenger. D’autres petits nouveaux, Ibragim Baisarov (7-1-0) et Kevin Ruart (5-3-0 /  Team New Nation) se sont illustrés lors de la soirée et ils ont en plus eues la bonne idée de le faire face à deux habitués de l’European BeatDown, Soufiane Oudina (3-6-0 / HEM Top Team & ObyFight) et Sofiane Bouafia (5-3-0 / HEM Top Team). L’avenir nous dira si le dernier événement a fait émerger les futures stars de l’EBD. En attendant, nous vous laissons avec quelques-uns des combats que l’organisation a déjà mis en ligne.

#NextGen ?

Yassin Hammachi de MMA4Fight  

 

Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>