Abdouraguimov, Barnaoui, Duquesnoy, Parnasse… : l’essor de la plus belle génération de fighters de l’histoire du MMA français ?

Et si le MMA français était en train d’assister depuis quatre, cinq ans à l’émergence de la génération de fighters la plus talentueuse que le pays n’ait jamais enfanté ? Alors que la légalisation du MMA dans l’hexagone n’a jamais paru aussi proche, nous pouvons nous réjouir que cette interrogation vaille la peine d’être posée. Avec Mansour Barnaoui (17-4-0 / Team Magnum) et Tom Duquesnoy (16-2-0) – qui a malheureusement annoncé sa volonté de se retirer des aires de combat -, le MMA français avait fait naître deux pépites au début des années 2010. Abdoul Abdouraguimov (10-0-0 / Team Ross DeLaRiva &  BTT) et Salahdine Parnasse (13-0-1 / Atch Academy) ont désormais rejoint leurs deux aînés dans la catégorie des 50 fighters de moins de 26 ans les plus bankables de la planète MMA.

Champion(s) mon frère

Nous aurions pu poser il y a un an le constat qu’Abdouraguimov et Parnasse semblent destinés à faire partie un jour de KSW-48_Salah-champion_Combol’élite mondiale de leur catégorie. Mais ce qui vient aujourd’hui renforcer ce qui est une certitude pour nous, c’est le fait que désormais les deux (jeunes) hommes sont maintenant chacun détenteurs d’une des ceintures les plus prestigieuses au monde (si l’on omet celles de l’UFC et du Bellator). Salahdine Parnasse a été le deuxième à décrocher une couronne de champion. C’était le 27 avril dernier. Le jeune sociétaire de la Atch Academy remportait ce soir-là, contre Roman Szymański,  son quatrième combat au KSW et devenait par la même le champion (intérimaire) featherweight de l’organisation. Cette victoire a eu pour conséquence de le faire encore grimper un peu plus dans les rankings mondiaux. Désormais classé à la 36ème place du classement international featherweight par Fight Matrix, Parnasse n’a jamais paru aussi proche d’une signature outre-Atlantique. Avant d’entériner son passage (inéluctable ?) par la case US, ‘Didine’ devra venir à bout de l’invaincu Mateusz Gamrot (15-0-0 / Ankos MMA Poznań) pour réunir les  titres régulier et intérimaire.

Pour Abdoul ‘Sinistro’, le moment d’envisager sa première défense de titre n’est pas encore venue (il a été sacré champion Brave-CF_Abdoul-Abdouraguimov-champion_MMA4Fightwelterweight du Brave le 19 avril)… mais ce moment pourrait arriver plus vite qu’on ne le pense ! Il faut dire que depuis son intégration au roster 77 de l’organisation, Abdouraguimov a été très actif. En onze mois, il y a livré quatre batailles . Lors des précédentes, jamais les juges n’avaient l’occasion de douter quant au résultat  du combat. Et pour cause, Abdouraguimov en avait remporté un avant la limite et deux à la décision unanime. Contre l’excellent Jarrah Hussein Al Silawi (13-2-0 / The Source MMA), tombeur de trois français dans sa carrière : David Bear, Tahar Hadbi et Mohamed Sayah, il aura dû attendre la fin de l’ultime  Championship round, le cinquième donc et l’annonce d’une décision partagée, pour voir son bras levé. Un détail dans la route semée d’embuche qu’est la quête du succès. A 21 et 23 Ans le parisien et le nantais viennent donc de réaliser des exploits dans précédent pour le MMA français. Ajoutez à cette liste une foultitude de combattants de moins de 23 ans hyper talentueux (Moustapha Aida, Amine Ayoub,  Morgan Charrière, William Gomis, Pierre Ludet…) et vous comprendrez qu’on a donc forcément hâte de connaître la suite…

#Champions

Yassin Hammachi de MMA4Fight

 

Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>