GFA 11 – Résultats & vidéos : retour sur la soirée de pancrace nîmoise

En ce mois de mars, les promoteurs français peuvent vraiment être fier du travail qu’ils ont accompli. Ils ont en effet monté à deux reprises des shows qui resteront dans les mémoires au moment de faire le bilan de cette année 2019. Après Stéphane ‘Atch’ Chaufourier et son 100% Fight 38, c’était au tout de Jean-Francois Billon de régaler avec le GFA onzième du nom.

Deux ceintures en jeu, deux victoires françaises

C’est l’enseignement majeur que nous pouvons tirer de cette soirée qui proposait au public nîmois d’assister à douze GFA-11_Molodij-punch-Jiron_MMA4Fightcombats samedi soir (le 23 mars). Deux français sacrés champion, si nous laissons notre côté chauvin prendre le dessus, nous sommes à deux doigts de pousser un grand cocorico. Le premier titre mis en jeu lors de la soirée était celui de la division featherweight. Le nordiste Roman Molodij (9-4-0 / Pro Fight Team Dourges) affrontait le combattant sud-américain Sebastien Jiron (8-3-1 / MMA Costa Rica). De l’avis de Billon, ce combat fut à n’en pas douter le plus intense de la soirée. Il faut dire qu’avec leur volonté de maintenir le combat debout, les deux hommes auront offert un spectacle particulièrement rythmé. Après le combat, Molodij rendait un bel hommage à Jiron en précisant que leur combat était à n’en pas douter l’un des plus durs qu’il ait eu à disputer au cours de sa carrière. Sixième victoire de rang pour le nordiste, qui confirme qu’il est un des français en forme du moment. Davy Galon (17-7-2 / Adrénaline Fight Team) a connu pareille hype entre 2013 et 2014 et de 2015 à 2017. Mais avant son combat contre le brésilien Sidney Machado (10-7-0 / BJJ Machado), dans ce qui était donc le deuxième combat de championnat de la carte du GFA 10, Gallon n’avançait pas avec les mêmes certitudes. Il restait en effet sur deux défaites et avait donc besoin de rassurer. Quoi de mieux, qu’une victoire par TKO et une ceinture pour faire le plein de confiance !? C’est sur un coup de genoux en milieu de deuxième round que le normand touchait sévèrement Machado à la côte et finissait le travail sur des punches puissants. Incapable de reprendre le brésilien déclarait forfait à l’appel de la deuxième reprise. Machado abandonnait par la même son titre de champion welterweight du GFA.

La relève répond aussi présent

Révéler les jeunes talents, c’est dans l’ADN du Gladiatior Fighting Arena. Gallon et Molodij sont aujourd’hui deux têtes d’affiches du MMA tricolore, mais derrière ça pousse déjà fort et les spectateurs en ont une nouvelle preuve samedi soir. Chez les lourds tout d’abord. La MMA Factory a pour objectif de devenir la meilleure équipe en Europe chez les poids lourds (légers) ? Elle est en passe de réussir son pari ! Elle comptait déjà dans ses rangs Francis Ngannou, Cyril Gane, Jérôme Le Banner, Christian Mpumbu, Sofiane Boukichou, Alan Baudot ou Quentin Domingos ? Il faudra désormais compter sur Slim Trabelsi (1-0-0 / MMA Factory). Après une première chez les semi- pros en début d’année au Cage Warriors Academy Bruxelles, le champion de France de lutte effectuait sa première sortie pro’ sur ce GFA 11. Et autant le dire sans détour, sa prestation contre Jules Layani (0-1-0 / Boxing Squad Nice) a particulièrement marqué les esprits ! La suite s’annonce donc excitante pour le franco-tunisien. L’avenir s’annonce tout aussi doré pour LA pépite du GFA, Islam Taissumov (1-0-0 et 3-0-0 en semi-pro). En douze mois, le jeune nîmois a prouvé qu’il était un des futurs grands talents du MMA tricolore, que ce soit sur le sol français au GFA, ou en MMA à l’étranger (au HFC et au Killacam). Cette fois-ci, c’est le boulonnais Steven Dupont (0-3-0 / MMA Pancrase Academie) qui a fait les frais du talent du ‘Wolf’. Dans les autres combats de la soirée, le jeune Zackaria Guezzar (2-2-1 / Team Ezbiri) a parfaitement négocié son combat contre l’expérimenté brésilien Laerte Azevedo (6-11-1 / Unite Thaï). Un combat que le français avait accepté de prendre en (ultra) short notice, à deux jours de l’événement. Son style fluide, tout en mouvement, lui permettait d’aller chercher le nul contre Laerte. Sydney Lisboa (9-3-0 / ) L’autre combattant brésilien de la carte aura été moins en réussite. De retour sur un ring qu’il connait désormais parfaitement (il y revenait pour la quatrième fois), sur un coup de genoux au plexus, asséné par son adversaire français, Dimitry Solimeis (2-1-0 / Boxing Squad Nice). Une belle soirée donc, qui fut placée sous le signe du spectacle et du « cocorico ».

Résultats complets du GFA 11

🏆 Titleshot Welterweight (-77Kg) – Davy Gallon (France) Vs. Sydney Machado (Brésil) : Gallon par TKO (Knee & punch), round 2

Superfight semi-pro featherweight (-66Kg) – Steven Dupont (France) VS Islam Taissoumov (Tchétchénie) : Taissumov via soumission (triangle), round 1

🏆 Titleshot featherweight (-66Kg) – Benjamin Jiron (Costa-Rica) Vs. Roman Molodij (France) : Molodij à la décision des juges

Superfight featherweight (-66Kg) – Dimitry Solimeis (France) Vs. Sidney Lisboa (Brésil) : Solimeis par TKO (Flying knee), round 2

Superfight heavyweight (-120Kg) – Slim Trabelsi Vs. Jules Layani : Trabelsi à la décision des juges

Superfight lightweight (-70Kg) – Zackaria Guezzar Vs. Laerte Azevedo (Brésil) : draw

Superfight Middleweight (-84Kg) – Samir Zaidi Vs. Romain Debienne : Debienne  à la décision des juges

Superfight welterweight (-77Kg) – Martian Dooh-Bill Vs. Martin Causse : Causse via soumission (guillotine), round 1

#Résultats

Yassin Hammachi de MMA4Fight



Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>