100% Fight 38 – Fight card : on vous décrypte la carte de l’énorme show de samedi…

Samedi soir (le 9 mars) Stéphane ‘Atch’ Chauffourier a donné rendez-vous au public parisien pour ce qui devrait être le plus gros gala organisé dans la capitale cette année. Pour son « big évent » annuel, le promoteur albertivilarien a l’habitude de programmer des combats à même d’enjailler les fidèles du 100% Fight. Avec cette carte du 100% Fight 38, il s’est montré fidèle à cette promesse. ‘Atch’ a prévu treize combats pour son public. Quatre d’entre eux auront pour enjeu des ceintures de l’organisation et sept seront des affiches internationales.

Énorme affiche franco-française en main event

Le combat vedette de la soirée, c’est LE tour de force réalisé par le promoteur et son équipe. Il mettra au prise Norman 100-Fight-38_Paraisy-Romming_MMA4FightParaisy (15-6-2-1) et Johan Romming (10-6-1). Un tour de force car les deux hommes sont de véritables « légendes » françaises de leur catégorie. Paraisy c’est plus de 15 années de carrière, deux passages par la case The Ultimate Fighter, des combats partout à travers le monde (Angleterre, Brésil, États-Unis, Japon, Russie…). Mais pourtant, jamais il n’avait combattu chez lui, à Paris. Romming, lui aussi, a beaucoup bourlingué. Installé pendant deux ans au Canada, il est revenu sur ces terres parisiennes en 2016. Depuis c’était à l’étranger qu’on l’avait vu en action (BAB, Cage Warriors). Contrairement à Paraisy, Romming ne découvrira pas le ring du 100% Fight, car même si son parcours du combattant l’a emmené au « quatre coins du monde » , ‘Air’ a effectué la moitié de ses apparitions pros chez Atch. Les deux hommes se disputeront donc la ceinture middleweight de la plus prestigieuse des organisations françaises. Quand on égraine les noms des précédents détenteurs du titre (Xavier Foupa-Pokam, Patrick Vallée et Daniel Acacio), on comprend la valeur qu’il convient de lui conférer. La « bonne nouvelle », c’est la certitude de voir rester cette ceinture en France

Des ceintures toujours françaises à l’issue de la soirée ? 

Pour les autres titres en jeu, en revanche, rien n’est sûr à ce sujet. Et pour cause, les trois autres titleshot opposeront un(e) 100-Fight-38_Page-Chabbi_MMA4Fightfrançais(e) à un combattant venu de l’étranger. Pour Stéphanie Ielo Page (4-1-0 / Kajyn Paris), le danger viendra du grand froid et se nommera Chamia Chabbi (1-0-0 / WFC Warriors). Une Chabbi tout juste débutante chez les professionnels, mais qui a déjà pas mal roulé sa bosse chez les amateurs. Celle qui aime se faire appeler ‘Chabbinator’, a en effet porté à huit reprises les couleurs de l’équipe de MMA finlandaise dans les grandes compétitions internationales. Un parcours amateur auquel elle a un mis un terme en 2017, suite à sa médaille d’argent aux championnats du monde IMMAF. Après avoir conquis le titre flyweight en juin dernier contre Mellony Geugjes, Ielo le défendra donc contre une adversaire dont on ne sait pas grand-chose. Pour William Gomis, les interrogations sur le style de son challenger n’existent pas. Et pour cause, le sociétaire de la Atch Academy s’apprête à affronter le Brésilien qu’on aura le plus vu sur la scène francophone en 2018, Carlos Eduardo de Azevedo (17-19-2 / Peposo Team). Le combat entre Will et ‘Této’ devait se tenir initialement en décembre dernier, mais l’acte 4 des gilets jaunes avaient forcé la préfecture de Police a commander l’annulation de l’évènement. Gomis défendra donc son statut de champion featherweight pour la première fois. Il aura dû être patient, puisque c’est en janvier 2018 qu’il l’avait acquis, après avoir remporté le tournoi à quatre tête, organisé par Atch lors du 100% Fight 33. Il s’agira aussi de sa première sortie sous les couleurs de la Atch Academy, un équipe qu’il avait rejoint quelques semaines après le gala.

Dernière défense de titre, celle du fighter showman, Yves Landu (9-7-0 / Snake Team). Absent en MMA/ pancrace depuis mai 2017 et sa victoire sur Yazid Chouchane à l’Octogone Marseille, ‘Landurence’ revient donc sur le ring. Comme Gomis, il devait combattre sur l’événement du 8 décembre dernier. Mais contrairement à Gomis, son adversaire a changé dans l’intervalle. Initialement matché contre Guilherme Cadena (24-17-0 / Peposo Team), c’est finalement contre un autre brésilien que Landu livrera bataille. C’est Matheus Pereira (6-3-0 / Gracie Barra) que l’organisation a choisi comme challenger. Jamais celui qui se fait appeler ‘Pelezinho’ n’avait combattu en Europe. Yves Landu devrait lui réserver un accueil « aux petits oignons ». L’hospitalité à la française, en quelque sorte !

Des superfight qui s’annonce également très chaud !

La grosse nouvelle c’est le retour aux affaires du poids lourd nordiste Chaban Ka (8-5-1 / Nord Fighting Club). Même s’il 100-Fight-38_Ka-Kudin_MMA4Fightn’avait jamais officiellement annoncé avoir pris sa retraite des rings et des cages, beaucoup pensaient qu’il avait renoncé à la compétition. Il faut dire que ses 39 ans et ses trois années d’absence semblaient indiquer la volonté de Ka de se consacrer à son rôle d’entraîneur dans son club. L’appel de « la bagarre’ et la persuasion de Atch auront fait voler en éclat cette théorie. Pour son retour, il affrontera un homme qu’il connait bien, le bélarusse Alexei Kudin (24-12-1 / Academy MMA). Chaban et Kudin s’étaient, en effet, affrontés en 2013 sur le M-1 Challenge 38 et c’est le français qui en était sorti vainqueur. Dans ce combat il s’agira donc de revanche, mais même si Ka s’était imposé lors de l’acte 1, il devra se méfier d’un Kudin qui s’est montré actif lors des trois dernières années (six combats livrés).

Le « reste » de la carte offrira quelques autres très belles affiches. Celle entre Michael Aljarouj (5-2-0 / Old School Acaddemy) et Ronny Gomez (4-14-0 / Peposo Fight Team) promet particulièrement. Il y a un mois le partenaire d’entrainement de ‘Teto’ Teranossa s’était incliné face à la précision chirurgicale de Moktar Benkaci. On souhaite à l’élève de Gaëtan Hhurtel d’être aussi en réussite que son compatriote. Le retour à Paris du suisse Emerik Youmbi (6-9-0 / Kimura Nova Uniao Renens) sera aussi un petit événement. Auteur d’un des plus impressionnants KO de l’histoire du 100% Fight (en 2016 contre Loïc Jupiter), Youmbi revient dans une caté’ qui n’est habituellement pas la sienne, les welters. Sa rivalité avec Samba Coulibaly avait beaucoup fait parler en 2016, c’est contre un autre sociétaire de la Atch Academy, Joel Kouadja (4-8-0) qu’il effectuera la cinquième apparition de sa carrière au 100%. A noter également les fights Peltier/ Agbessi, Picaud / Bouganoum ou Grebaba / Aida et vous n’aurez plus de doute sur le fait que l’équipe Atch Prod a vraiment mis les petits plats dans les grands !

 

FightCard complète du 100% Fight 38

🏆 Titleshot Middleweight (-84Kg) : Johan Romming vs Norman Paraisy

🏆 Titleshot Lightweight (-70Kg) : Yves Landu Vs. Matheus Pereira Morais (Brésil)

SUPERFIGHT Heavyweight (-120Kg) : Chaban Ka Vs. Alexei Kudin (Biélorussie)

🏆 Titleshot Featherweight (-66Kg) : William Gomis Mendy vs Teto Teranossa (Brésil)

🏆 Titleshot féminin Flyweight (-57Kg) : Iëlo Stephanie Siapo Page Vs. Chamia Chabbi

Superfight Flyweight (-57Kg) : Abdellah Bellaoui Vs. Franck Raheriarijaona

Superfight Bantamweight (-61Kg) : Michael Aljarouj Vs. Ronny Gomez (République Dominicaine)

Superfight Bantamweight (-61Kg) : Maximilien Vallot Vs. Gianni Fernandez (Espagne)

Superfight Featherweight (-66Kg) : Brice Picaud Vs. Sofian Bougamoun

Superfight Featherweight (-66Kg) : Hermann Grebaba Vs. Moustapha Aida

Superfight Featherweight (-66Kg) : Damien Peltier Vs. Ulrich Agbessi (Belgique)

Superfight -77Kg : Joël Kouadja Vs. Emerik Youmbi (Suisse)

Superfight Catchweight (-75Kg) : Eric Rivière Vs. Xavier Boucault

Superfight Heavyweight (-120Kg) : Rony Bouzy Vs. Gianny Mitori

#Woah

Yassin Hammachi de MMA4Fight

Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>