Bellator 216, Cage Warriors 101, UFC on ESPN – Highlights : Gros weekend pour les lourds français !

Reine des catégories depuis que la boxe est boxe, la division poids lourds a toujours fasciné. Aujourd’hui à l’UFC (par exemple), la catégorie poids n’est pas la plus fournie en stars (les divisions lightweight et middleweight, par exemple, sont des rosters où du très, très beau monde se bouscule au portillon), mais dans l’imaginaire collectif les fighters heavyweight continuent de faire partie à une caste particulière. Ce week-end, le MMA français vivait une situation inédite. Trois de ses représentants poids lourd (Sofiane Boukichou, Cheick Kongo, Francis Ngannou) étaient mobilisés pour les (co)main event des shows de trois des plus grandes organisations mondiales. Si rien ne s’est passé comme prévu pour Sofiane Boukichou (6-3-0 / Boxing Squad & MMA Factory), qui s’est fracturé le tibia dans les premières minutes de son combat contre Tom Aspinall (6-2-0 / Team Kaobon Liverpool) au Cage Warriors 101, la suite fut nettement plus réjouissante pour les deux « américains » du casting !

Kongo revanchard

Cheick Kongo (30-10-2 / Kongo Smashin Club) l’a clairement laissé savoir à qui voulait l’entendre (du moins le lire sur son cheick-kongo-vitaly-minakov-bellator-216-3compte Facebook) avant le combat, samedi soir (le 16 février) contre Vitaly Minakov (21-0-0 / Fight Nights Team) il était en mode « revanche ». Cela faisait cinq ans que le vétéran français attendait ce match retour. La première fois qu’il avait croisé le fer avec Minakov dans la cage, Kongo s’était incliné d’un cheveux (à la décision) et avait vu le titre de champion heavyweight du Bellator lui passer sous le nez. Depuis, il courrait après un nouveau titleshot. Malgré les sept victoires obtenues lors de ses sept dernières sorties, le staff du Bellator se refusait à lui accorder cette opportunité. Ce combat contre Minakov avait donc une double saveur pour le français, puisqu’il savait que s’il l’emportait, il s’offrait une revanche contre un adversaire classé dans le Top 15 heavyweight Tapology et devenait à nouveau un prétendant au titre, au même titre qu’un Ryan Bader (vainqueur de la finale du tournoi Heavyweight en janvier contre Fedor). Le vétéran français n’a pas laissé passer cette chance ! Contre un Minakov, de retour au Bellator après une (longue) parenthèse aux Fight Night Globals (lors de laquelle il remporté des victoires contre des  » noms » de la caté comme Peter Graham, Tony Johnson, DJ Linderman et Antonio Silva). Il aura saisi ce qui pouvait apparaître comme sa dernière chance, à un âge (43 ans) où de nombreux de ses contemporains ont pris une retraite bien méritée. Le poids des ans n’a visiblement pas d’emprise sur un Kongo qui s’est ouvert les portes d’un deuxième shot au Bellator contre un adversaire qui était jusqu’à lors invaincu !

Ngannou de nouveau en mode Predator

C’est l’autre enseignement du week-end pour le MMA français. Après ses deux défaites contre Stipe Miocic (dans le match UFC-ESPN_Ngannou-KO-Velasquez_MMA4Fightpour le titre) et Derrick Lewis, les doutes étaient permis sur la capacité de Francis à rebondir immédiatement. Aujourd’hui ce doute n’est plus permis ! Après sa victoire contre Curtis Blaydes à Pékin en novembre dernier, il vient d’ajouter à son tableau de chasse le scalp le plus prestigieux de sa carrière !  Cain Velasquez, ce n’est pas rien ! Les observateurs voulant faire la fine bouche rappelleront que le partenaire d’entraînement de DC et Khabib revenait dans la cage après une absence longue de deux ans. Certes… Mais la portée et la symbolique de cette victoire ne peuvent être ignorées ! C’est contre l’ancien champion de la caté, longtemps classé dans le Top 5 pound for pound que le factorien vient de s’imposer ! Une victoire d’autant plus marquante qu’elle intervient après 26 petites secondes ! En deux combats, il vient de se repositionner comme l’un des aspirants les plus naturels à la ceinture. La suite « naturelle » pourrait être un combat pour le titre, contre Daniel Cormier, mais on imagine l’UFC plus enclin à monter une revanche contre Miocic. Mais aujourd’hui l’heure n’est pas à la projection, plutôt à la fierté de voir le MMA français briller dans les plus grandes organisations mondiales !

#Proud

Yassin Hammachi de MMA4Fight

 

Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>