M. Benkaci, S. Boukichou M. Dawa, I. Gasimov, A. Kherfallah : retour sur le week-end des français de l’étranger

Comme souvent, le week-end dernier des français se déplaçaient aux quatre coins de l’Europe pour faire flotter haut les couleurs d’un MMA de plus en plus visibles dans les médias généralistes dans notre pays, mais toujours pas reconnus par nos pouvoirs publiques. Angleterre, Moldavie et Russie étaient les destinations de nos baroudeurs du fight. La balance des résultats penche finalement dans le sens de la défaite, mais tout n’est pas à jeter, loin de là ! Retour sur ce week-end fait de déceptions, mais aussi de deux belles satisfactions.

Trois défaites avant la limite

Les choses sérieuses démarraient vendredi (2 novembre au) soir, avec le M-1 Challenge 98. Deux sociétaires de la Snake Snake-Team_M1-Challenge-98_MMA4FightTeam, Arnaud Kherfallah (5-2-0) et Emmanuel Dawa (7-3-0), avaient fait le déplacement jusqu’à Chlyabinsk. La soirée ne restera pas dans les anales du MMA français. Les deux partenaires s’inclinaient en effet tout deux par (T)KO, contre les excellents (il faut le reconnaître) Magomed Magomedov (12-2-0 / Ferrum Fight Club) et Ivan Bogdanov (6-0-0 / Agaev Team). Kerfallah avait signé des débuts en tout point réussis (deux victoires) au M-1, cette défaite ne doit donc pas remettre en cause le fait qu’il a le niveau pour évoluer dans l’une des plus grandes organisations européennes. Dawa, lui, faisait ses débuts dans la promotion de Vadim Finkelstein, mais il savait que la tâche ne serait pas aisée contre l’un des prospects russes les plus chauds du moment. ‘Papou Lélé’ visait évidemment la victoire pour cette première au M-1 Challenge, mais le sociétaire du team de Cyrille Diabaté pourra se consoler avec sa néo-paternité (il est devenu papa quelques jours avant le gala).

L’autre défaite défaite du week-end pour le MMA français à l’étranger a aussi été enregistrée en Europe de l’est. C’était sur un événement Eagles-FC-10_Face-off-Gasimov_MMA4Fightqui se tenait le lendemain de ce M-1 Challenge 98, en Moldavie, le Eagles Fighting Championship 10. Ilkin Gasimov (7-2-1 / Team Ross DelaRiva & Bulgarian Top Team) avait été placé sur la main card par son manager Giom Peltier. Il combattait pour le titre welterweight contre le détenteur du titre, le local Luca Poclit (5-1-0 / MMA Academy Moldava). Un solide lutteur contre qui la nantais avait pourtant bien démarré, puisqu’il s’adjugeait le gain des deux premières reprises. Mais dans le troisième round Poclit amenait Gasimov au sol, parvenait à prendre la mont’ pour forcer son adversaire à donner le dos et terminait le combat sur une rear naked choke. Une défaite qui pourrait pousser Ilkin à envisager de passer de la catégorie welterweight à la division du dessous, celle des lightweight. C’est en tout cas une des pistes qui a été évoqué par son manager lors du débrief qu’il nous faisait du combat.

Deux victoires pour rééquilibrer la balance

Mais fort heuresement, le week-end a permis à deux français d’obtenir de belles victoires dans la cage. La première est à mettre au crédit du Budo-34_Hill-Boukichou-ceinture_MMA4Fightmarseillais Moktar Benkaci (17-7-0-1 / Team Thaï Boxing Istres & Bulgarian Top Team). Comme Gasimov, le ‘Kabyle’ avait fait le déplacement en Moldavie pour participer au Eagles FC 10. Et comme son compère, c’est un moldave, Mihail Sirbu (12-5-0) qui se présentait face à lui dans la cage. Les deux hommes se seront livrés une véritable guerre trois rounds durant, car si l’on excepte une amenée au sol assénée par Sirbu à Benkaci dans le premier round, c’est debout que tout le reste du combat eut lieu. Avec cette victoire, Moktar honore de la plus belle des manières sa récente signature avec la BTT. La deuxième victoire a été obtenue par un sociétaire de l’autre grosse entité de gestion de carrière francophone, le Management Factory de Fernand Lopez. Sofiane Boukichou (6-2-0 / Eric Favre Gym, Boxing Squad & MMA Factory) était au Pays de Galle pour le Budo 34. Un gala sur lequel il tenait le haut de l’affiche avec son adversaire le poids lourd Geraint Hill. Les deux hommes se disputaient la ceinture heavyweight de l’organisation et c’est le français qui est reparti du gala en champion. Cette victoire vient confirmer que la MMA Factory est en train de se constituer une équipe de poids lourds (légers) les plus impressionnantes d’Europe : Mohamed Amidi, Quentin Domingos, Christian Mpumbu, Francis Ngannou, Grégory Robinet… Et les résultats du week-end eux, prouvent, que nos français continuent d’avoir la côte auprès des promoteurs étrangers.

#Bilan

Yassin Hammachi de MMA4Fight

Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>