SHC 12 – replay vidéo & résultats : retour sur une soirée pleine de réussites pour le MMA francophone !

Hier (samedi 5 mai) s’est donc tenu le douzième événement de l’histoire du Strength & Honor Championship. Le public avait massivement répondu présent à l’invitation lancée par Raid Salah et son équipe, deux ans après le dernier show siglé SHC. Et autant dire que les fans de MMA suisse en auront eu pour leur argent, puisque seuls deux des quatorze combats du show auront été jusqu’à la décision ! La soirée, commentée par le duo Olavo Belo (ex détenteur de la ceinture lightweight de l’organisation) et Bertrand Amoussou, démarrait par un combat de… K1. Et c’est le local Jason Kalambay qui ouvrait de la meilleure des manières la soirée des combattants suisses (forcément massivement présent sur le show), puisqu’il s’imposait par TKO.

La Suisse (forcément) à l’honneur

Le premier combat de MMA de la soirée concernait, lui aussi, des athlètes installés sur les terres de sa majesté Roger Federer. Alain Hermès (0-2-0 / Fight Move Academy) et Jérémie Fischer (3-1-0 / Nano Gym & Checkmat) ouvraient le show avec un combat finalement peu représentatif de la soirée, puisque leur affrontement se terminait par une décision des juges. Mais qui dit décision, ne dit pas forcément absence de spectacle. Dans l’une des seules affiches 100% suisse de la soirée, Fischer prouvait que son entrée tardive sur le circuit pro en MMA, à l’âge de 34 ans, ne l’a pas empêché de devenir un prospect redoutable. Hier il a obtenu son troisième succès de rang en carrière et on se dit que ses  36 printemps ne devraient pas l’empêcher de briller dans un futur proche. Le deuxième choc helvéto-helvète de la soirée, mettait aux prises Anthony Muller  (5-4-0 / Igor Araujo MMA Team) et Omar Camara (3-3-0 / Icon Jiu-Jitsu Geneva). Et si Muller a obtenu la victoire par KO, difficile de dire qu’il eut pour autant la tâche facile. Car contre Camara le premier round ne fut pas de tout repos… Loin de là ! Dans cette reprise le sociétaire de l’Icon Jiu-Jitsu Geneva était ultra dominateur. Une domination qu’il allait chercher au prix de gros efforts physiques qu’il payait dans le deuxième round. Muller n’en demandait pas tant, montait en puissance et obtenait le KO à quelques secondes du gong. Cette très belle victoire de l’élève d’Igor Araujo n’enlève rien à la très belle prestation d’un Camara qu’on espère revoir bientôt, au vu des belles qualités qu’il a exposé durant le combat !

ObyFight régale

Le Team ObyFight squatte le terrain depuis quelques mois. Ses têtes d’affiches – Kim Benzha, David Bear, Chabane Chaibaddra, Tahar Hadbi, Mickael Lebout – brillent partout sur le globe, mais ce n’est une surprise pour personne, tant ces athlètes sont déjà connus et reconnus pour leur talent. Mais le team de Vitry n’oublie pas de former de nouveaux talents. L’équipe nous avait déjà présenté deux de ces « news faces » au cours de ces derniers mois (Antoin Bensimon et Banjougou Sidibe se sont illustrés par de jolies victoires en France et en Belgique). Hier nous avons découvert un troisième visage de ce « renouveau ObyFight », celui de Charles Theyssier. Contre un autre français, Thibaut Ropp (2-3-0 / Kameoss Fighting), Theyssier a fait preuve d’une agressivité de tous les instants, qui lui aura permis de valider un joli premier succès pour sa nouvelle équipe (il était précédemment sociétaire de la MMA Factory). Autre membre du team ObyFight présent sur le show, Yassine Belhadj (4-1-0 / ObyFight). Depuis quelques mois ‘Crazy Legs’ est très actif et nous impressionne sortie après sortie. Cette fois-ci c’est le brésilien Lucas Ghidelli (2-2-0 / Corinthias MMA) qui a permis à l’ex champion du monde de Taekwondo de faire montre des progrès réalisés. Contre Ghidelli le fighter franco-algérien se sera beaucoup servi de son striking et aura impressionné par la diversité de sa palette technique. Désormais sur une série de quatre victoires, Belhadj se place dans la catégorie des combattants sur qui il faudra garder un œil constant au cours des prochains mois ! Habitué de l’European BeatDown (le team EBD management gère ses intérêts sportifs), on devrait le revoir selon toute logique sur le show belge avant la fin d’année.

Les français à l’aise dans la cage suisse !

Quatrième français à rentrer dans la cage, Alioune Nahaye (7-1-0 / Atch Academy), a confirmé en MMA toutes les promesses qu’il avait SHC-12_Victoire-Nahaye_MMA4Fightlaissé entrevoir en pancrace (jusqu’à présent il était surtout monté sur un ring – du 100% Fight -, plutôt que dans une cage). Pour sa première au SHC, le parisien aura offert au public de l’Arena de Genève l’un des ‘fight of the night’, contre le brésilien Lucas Wiliam (3-2-0 / Blue Strength Team). Si c’est debout que le parisien a tout d’abord exprimé son talent, c’est finalement au sol, sur une superbe kimura, qu’il a validé sa cinquième victoire d’affilé. Moins actif que beaucoup d’autres combattants français (il n’a livré « que » huit combats en cinq ans), on espère revoir Nahaye très bientôt, car son style en fait, de manière incontestable, un des featherweight français les plus agréables à voir évoluer. Après ce combat featherweight, c’est un autre représentant (ou du moins une représentante) du MMA français qui faisait son entrée pour le seul combat féminin de la soirée. Contre la bolivienne Noémi Gonzales, l’ex championne du monde de judo, Morgane Ribout (4-0-0) aura validé sa quatrième victoire professionnelle en MMA, mais n’aura pas pu se tester en boxe comme le souhaitait son coin (dans lequel on retrouvait notamment l’ex championne du monde de boxe Myriam Lamare). Si elle veut gravir les échelons en MMA, Ribout devra prouver lors de ses prochains combats qu’elle peut aussi sortir de sa « zone de confort » et affronter ses adversaires à armes égales lorsque le combat se déroule en stand-up (notamment). En attendant, la comparaison est facile, mais avec Ribout, la France a peut-être trouvé sa Ronda Rousey…

Combats pour les ceintures

Le premier title-shot de la soirée concernait un combattant que nous (vous) connaissons bien, Gaetano Pirrello (12-5-1 / Osman Gym). Pour la ceinture featherweight, il affrontait un homme qu’il avait déjà battu, chez lui en Belgique lors du Fightor 1, le hollandais Joziro Boye (13-6-1 / AFT Milita). Le premier combat entre les deux hommes s’était donc terminé sur un KO administré par le fighter belge. Cette fois-ci les rôles ont été inversés et c’est donc Boye qui a fini le combat avant la limite. Les deux hommes se seront livrés une rude bataille et c’est grâce à ses rudes frappes en anglaise que le néerlandais s’imposait. Après le combat le ‘Tigre’ refusait de se chercher des excuses et Boye réclamait aux organisateurs une belle. La rivalité (sportive) entre les deux hommes pourrait donc faire dans un futur proche l’objet d’une trilogie…

Le deuxième title-shot (bantamweight cette fois-ci) de la soirée a accouché d’un résultat plus heureux pour la francophonie. Dans la Wicked-One_Victoire-Ligier-ceinture_MMA4Fightcatégorie des bantamweight, le français Peter Ligier (10-2-1 / LSA & MMA Fusion) affrontait l’espagnole Javier Asprilla (9-12-0 / Peposo Team). Un match piège que l’espagnol démarrait mieux le ‘badAzz’. Mais c’était sans compter la détermination de Ligier d’ajouter une seconde ceinture de prestige à son palmarès, après celle obtenue en mars dernier à l’European BeatDown. Dans le second round, il revenait avec d‘autres intentions et « roulait » littéralement sur son adversaire, jusqu’à forcer Ahmed Korchi, l’arbitre de la rencontre, à arrêter les frais. Cette victoire Peter Ligier aurait aimé la célébrer avec le public (suisse), mais ce dernier ne le voyait pas de cet œil. Déçu que son favori, Anthony Riggio (qui devait affronter Ligier initialement), n’ait pu conserver la ceinture en terres helvètes, les supporters de ce dernier sifflait copieusement le français. Pas de quoi déstabiliser un Peter Ligier, qui répondait au micro tel un MC clasheur des rap Contenders. Enfin, le dernier title-shot de la soirée concernant un combattant venu de l’hexagone aura aussi réussi au MMA tricolore, puisque Abdoul Abdouraguimov (7-0-0-1 / Team Ross Delariva) s’est emparé de la ceinture welterweight du SHC. Et la performance doit être saluée, car c’est un vétéran de l’UFC, Viscardi Andrade (19-7-0 / Gracie Fusion), que le nantais vient d’ajouter à SHC-12_Victoire-Abdouraguimov_MMA4Fightson tableau de chasse. Et pas n’importe quel ancien de la Big Leagu, puisque le brésilien était classé avant le combat dans le top 100 mondial (82ème place) du ranking Tapology. Cette deuxième ceinture, après celle du 100% Fight, Abdouraguimov se l’est octroyé grâce à la puissance de sa lutte. Il aura méticuleusement usé son adversaire brésilien round après round, tant est si bien que Viscardi peinait à tenir debout au moment de la décision. Grosse perf’ donc pour Abdoul, qui devrait voir les (autres) grandes organisations européennes (voire mondiales) se bousculer au portillon. Et dire que le bonhomme n’a que 22 ans… Le meilleur est à venir pour lui, comme le meilleur reste à venir pour le Strength and Honor Championship ! Un SHC, toujours désrieux de créer la sensation, qui proposait en clôture un combat de MMA mettant aux prises deux stars de la lutte sénégalaise, Bombardier et Rocky Balboa… Tout un programme, qu’on vous laisse vivre ou revivre grâca au replay un peu plus bas !

Les résultats officiels du SHC 12

K1, Superfight Mohand 91Kg – Mohand Bouzidi Vs. Jason Kalambay : Kalambay par TKO, round 1

Superfight middleweight (-84kg) – Alain Hermès (Suisse) Vs. Jérémie Fischer (Suisse) : Fischer à la décision

Superfight welterweight (-77kg) – Charles Theyssier (France) Vs. Thibault Ropp (France) : Theyssier par TKO, round 1

Superfight lightweight (-70kg) – Mihai Poia Ama (France) Vs. Julio ‘Sertao’ Matos (Brésil) : Sertao’ par TKO, round 1

Superfight lightweight (-70kg) – Anthony Muller (Suisse) Vs. Omar Camara (Suisse) : Muller par KO, round 2

Superfight Catchweight (-90kg) – Karim S’hiri (Tunisie) Vs. Mohamed Saïd Maalem (Algérie) : Maalem par TKO, round 2

Superfight lightweight (-70kg) – Yassine Belhadj (France) Vs. Lucas Ghidelli (Brésil) : Belhadj par TKO, round 2

Superfight featherweight (-66kg) – Alioune Nahaye (France) Vs. Lucas Wiliam (Brésil) : Nahaye via soumission (Kimura), round 3

Superfight féminin bantamweight – Morgane Ribout Vs. Noémi Gonzales (Bolivie) : Ribout par TKO, Round 1

Superfight lightweight (-70kg) – Imran Khadiev (Belgique) Vs. Youri Panada (France)

Combat pour le titre featherweight (-66kg) – Joziro Boye (Hollande) Vs. Gaetano Pirrello (Belgique) : Boye par TKO, Round 2

Combat pour le titre bantamweight (-61kg) – Peter Ligier (France) Vs. Francisco Javier Asprilla (Espagne) : Ligier via soumission (étranglement arrière), Round 2

Combat pour le titre welterweight (-77kg) – Abdoul Abdouraguimov (France) Vs. Viscardi Andrade (Brésil) : Abdouraguimov à la décision

Combat pour le titre super lourds– Bombardier (Sénégal) Vs. Rocky Balboba (Sénégal) : Bombardier par TKO, round 1

 #DeuxCeinturesPourLaFrance

Yassin Hammachi de MMA4Fight

Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>