100% Fight 33 – résultats complets : débriefing de la première soirée pancrace de l’année

Se rendre à un événement Atch Prod (quand il a lieu à paris) pour un combattant/ activiste/ fan… de MMA, c’est un peu comme aller chez Burger King pour un amateur de Junk Food. Les ingrédients bougent peu depuis bientôt 15 ans (et oui, quinze ans !!!), mais le plaisir est toujours le même. Hier la salle Carpentier ouvrait ses portes pour la trente troisième édition du 100% Fight et malgré un jour – un jeudi – de programmation inhabituel (Atch propose généralement ses événements les vendredis ou les samedis), les fans de MMA/ Pancrace avaient répondu présents. Sur place l’équipe de MMA4Fight croisait un Peter Ligier de retour de son main event au Bellator 191, un Jean-François Billion de passage dans la capitale avant de retourner travailler sur la dixième édition de son GFA (article à venir dans nos colonnes) ou un Jean-Charles Skarbowsky qui switchait le temps d’une soirée entre muay-thaï et MMA. La soirée était aussi l’occasion de rendre un hommage appuyé à un pionner de notre sport, Damien Riccio, qui nous avait quitté en septembre 2016. Son frère Matthias, présent dans l’enceinte de la Halle Georges Carpentier pour coacher Nahel Lama, prenait le micro pour lui adresser un message rempli d’émotion et de fierté.

Bouarsa premier champion flyweight du 100%

Côté ring malgré l’annulation de dernière minute des combats Koné Vs. Bispo et Bosuku Vs. Abdoulaye Seye, Atch proposait tout de même onze affrontements au public de la Halle Carpentier. Un public qui « s’enjaillait » dès le premier combat, puisque Tchabarel Kanguichev 100-Fight-33_Team-Chapa-Quente_MMA4Fightouvrait les hostilités par un magnifique KO administré à un Jonathan Hilderald déçu d’être arrêté au premier round. Le KO, visiblement la marque du clan Kanguichev, car quelques minutes plus tard, c’est le frère, Mickael, qui s’imposait dans sa demi-finale du tournoi flyweight sur une combinaison en anglaise (comme son frère). Une victoire au premier round qui lui permettait de rejoindre la finale du tournoi. Dans l’autre demi-finale, c’est le sociétaire de la NR Fight, Zoubair Bouarsa, qui tirait son épingle du jeu contre Sami Yahia. Dans ce remake du grand classique grappler contre striker, jamais le jeune marseillais n’aura su faire parler ses qualités de striker qui nous avaient tant impressionnées au soir des Contenders 34 notamment. Dans ce combat, comme dans sa finale contre Kanguichev, Ezzoubair Bouarsa sera parvenu à faire parler un sens tactique hors du commun. C’est logiquement au sol que le sociétaire de la NR Fight est le plus à l’aise, alors c’est « à cet endroit » qu’il force ses adversaires à lutter avec lui. Avec un record de sept victoires, pour une seule petite défaite en carrière, il apparait comme une des valeurs montantes à la bourse de la catégorie flyweight. Pour confirmer cette hype, il devra maintenant passer à l’échelon supérieur. S’il a déjà confronté sa luta livre aux exigences du « vrai MMA » à deux reprises, il est encore trop tôt pour dire si son sol pourra s’adapter aux exigences du très haut niveau européen. On a donc hâte de voir la suite !

Gomis récupère la ceinture de Parnasse

100-Fight-33_Snake-Team-Gomis-Diabaté_MMA4FightSalahdine Parnasse ayant délaissé les rings hexagonaux pour se consacrer aux cages européennes, sa ceinture featherweight était remise en jeu dans le cadre d’un tournoi. Nous avions présentés ce tournoi dans nos colonnes, un tournoi rassemblant quatre hommes : Sofian Bougamoun (5-4-0 / Natural Bron Fighter), William Gomis Mendy (4-2-0 / Snake Team) et Cosmin Tutu (11-7-0 / FFA) et le brésilien Guilherme « Warrior » Cadena (8-10-0/ Peposo Team). Au vu de son expérience, le Free Fighter Académicien, Cosmin Tutu, apparaissait comme le « favori » du tournoi. Il aura réussi à se hisser jusqu’en finale, avant de tomber avec les honneurs (il ne s’est incliné qu’à la décision partagée des juges) contre William Gomis en finale. L’affrontement entre les deux hommes aura été LE combat de la soirée. Mais il faut concéder à Tutu, qu’hier soir Gomis semblait inarrêtable ! Cela commençait avec un superbe KO administré à Guilherme Cadena en demi-finale. Le brésilien tombait sur un enchainement de coup de genoux de Gomis. Cette victoire sur un pur thaï clinch, mais aussi les supermen punch et autres High kick distillés… dans un style très « félin », ne laissait aucun doute sur le fait que le jeune Gomis est un pur produit Snake Team. En disposant de deux adversaires bien plus expérimenté que lui et en s’adjugeant un titre qui compte en France,  il vient d’entrer dans la catégorie des garçons qui seront scrutés lors des prochains mois. A lui de confirmer…

Un final qui fait débat

Avant le dernier combat de la soirée, le public de la Halle Carpentier avait aussi assisté à quelque superfight. Le plus marquant aura été celui qui opposait Alexis Maillols (3-3-0) à Yann Kouadja (5-4-0 / Atch Academy). De retour après deux d’absence, Kouadja n’aura pas 100-Fight-33_Ceinture-Nahel-Lama_MMA4Fightmanqué son come-back. Il ne lui aura fallu moins d’une minute pour mettre un terme à son combat. Alexis Maillols ayant été ouvert à l’arcade, le corps médical et arbitral faisaient le choix d’arrêter le combat. Le main event opposant  Prince Aounallah (13-8-0 / FFA) à Nahel Lama (5-1-0 / Combattants guyanais), lui, aura été à son terme. Et pourtant à deux reprises Prince était proche de trouver le KO dans la première et la deuxième reprise. Mais le combat aura été finalement au terme des trois rounds. Et alors que beaucoup de personnes dans la salle (moi le premier) pensaient que le combattant de la FFA avait fait le nécessaire pour obtenir la victoire, Nahel Lama était déclaré vainqueur. Même s’il ne combattait pas chez lui, le guyanais comptait de nombreux soutiens dans la salle, dont celui de son oncle l’ex gardien international de foot français Bernard. C’est donc dans une atmosphère mélangeant contestation et joie pure que se clôturait ce 100% trente troisième du nom…

Résultats complet du 100% Fight 33

  • Lightweight (-70Kg) – Tchabarel Kanguichev (MMA Fight Club) Vs. Jonathan Hilderald (5-4-0 / RSTE BJJ TEAM BJJ) : Kanguichev par TKO (punch), Round 1
  • Welterweight (-77kg) – Walid Laidi (Auto Self défense Lyon) Vs. Sofiane Aissaoui (3-2-0 / Atch Academy) : Laidi à la décision partagée
  • ½ finale Tournoi Flyweight (-57kg) – Sami Yahia (Evolution Pancrace / 5-4-0) Vs. Zoubair Bouarsa (7-1-0 / NR Fight) : Bouarsa à la décision unanime
  • ½ finale Tournoi Flyweight (-57kg) – Mickael Kanguichev (MMA Fight Club) Vs. Mickael Aljarouj (Old School Academy) : Kanguichev par TKO (punch), Round 1
  • ½ finale Tournoi featherweight (-66kg) – Cosmin Tutu (FFA / 11-7-0) Vs. Sofian Bougamoun (5-4-0 / Natural Bron Fighter) : Tutu par soumission (triangle), Round 1
  • ½ finale Tournoi featherweight (-66kg) – William Gomis (4-2-0 / Snake Team) Vs. Guilherme Cadena (8-10-0 / Peposo Team) : Victoire de Gomis par TKO (genoux), Round 1
  • Light heavyweight (-93Kg) – Alexis Maillols (3-2-0) Vs. Yann Kouadja (4-4-0 / Atch Academy) : Kouadja par TKO (arrêt de l’arbitre en raison d’une arcade ouverte)
  • Superfight featherweight (-66kg) – Medhi Khireddine Vs. Damien Peltier (8-8-1 / Team Chapa Quente : Peltier par soumission (brabo choke), Round 1
  • Finale du tournoi flyweight (-57Kg) – Mickael Kanguichev (7-4-0 / MMA Fight Club) Vs. Zoubair Bouarsa (7-1-0 / NR Fight) : Bouarsa à la décision unanime
  • Finale du tournoi featherweight (-66Kg) – William Gomis (4-2-0 / Snake Team) Vs. Cosmin Tutu (FFA / 11-7-0) : Gomis à la décision unanime
  • Combat pour la ceinture light heavyweight (-93Kg) – Prince Aounallah (13-8-0 / FFA) Vs. Nahel Lama (5-1-0 / Combattants guyanais) : Lama à la décision partagée

#RetourSurLaSoirée

Yassin Hammachi de MMA4Fight

Crédit photos : MMA4Fight & Flowmotion

Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>