Bellator heavyweight GP – Le casting : pas de tournoi pour Cheick Kongo… Mais bientôt le title-shot ?

Pas de doute, Scott Coker aime les formules ‘Grand Prix’, surtout quand il s’agit des poids lourd. Lorsqu’il était Président du StrikeForce il avait déjà proposé un tournoi heavyweight aux fans de l’organisation. C’était en 2011. Ce tournoi avait fait grand bruit à l’époque, surtout, pour la qualité de son plateau : Josh Barnett, Daniel Cormier (le futur vainqueur qui était rentré en tant que réserviste), Fedor Emelianenko, Alistair Overeem, Brett Rogers, Antonio Silva, Fabricio Werdum… Il était donc logique que nos attentes soient grandes à propos du casting de l’édition 2019 du Bellator. Mais pour être tout à fait honnête, le futur tournoi ne nous fait pas la même première impression que celui du défunt StrikeForce. Les raisons sont multiples. Fedor est une nouvelle fois au casting, mais ses derniers combats ne poussent pas à l’optimisme. Bader, Sonnen, King Mo et Rampage sont d’excellents combattants, mais la division poids lourd n’est pas la leur au départ. Reste Mitrione, Mir et Nelson, trois athlètes formidables mais qui n’ont pas le profil de potentiel révélation que Cormier offrait en 2011. Car de notre point de vue, ce tournoi devrait aussi servir à découvrir les futures têtes d’affiches de la division poids lourd du Bellator. L’invaincu Tyrell Fortune (3-0-0), le nippo-brésilien Augusto Sakai (10-1-1) ou le ‘Big Pigmy’ Justin Wren (13-2-0) auraient pu tenir ce rôle, mais Coker a finalement privilégié les grands noms. Et puisque le boss a fait ce choix, l’absence de Cheick Kongo (27-10-2 / Kongo Smashin Club) en a étonné plus d’un. Il faut dire qu’en théorie Cheick cochait toutes les cases ! Il est, dans le désordre, le poids lourd en activité qui compte le plus de combats au Bellator (11), une organisation au sein de laquelle il détient un ratio victoire de 82% (soit neuf victoires obtenues contre deux petites défaites concédées à la décision), il s’est imposé lors de ses cinq dernières sorties et, pour couronner ce tableau déjà flatteur, Cheick est actuellement classé douzième dans poids lourd mondial au ranking Fight Matrix (classement qui fait office de référence pour beaucoup de professionnels). En ayant connaissance de tous ces éléments, nous nous sommes donc évidemment aussi interrogé sur son absence. Nous avons donc contacté Kali Wata, qui s’occupe de la carrière du géant originaire de Sevran depuis un long moment. En ligne, sa représentante s’est montrée claire, si Cheick Kongo ne fait pas parti des huit, c’est un choix. Une participation lui a été proposée, mais à bientôt 43 ans et au vu de sa série de victoires en cours, la ‘French sensation’ estime mériter le title-shot. C’est donc sur cette piste que le camp français travaille actuellement avec Scott Coker. Et puisque le boss du Bellator avait évoqué sa volonté d’installer un champion avant que le tournoi ne désigne un vainqueur, il y a quelques motifs d’espoirs. En revanche, si l’organisation refusait de lui donner cette chance, il serait alors temps pour le plus beau palmarès du MMA français de s’offrir un dernier tour de piste sous d’autres cieux.

#GrandPrixHeavyweight

Yassin Hammachi de MMA4Fight

Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>