European BeatDown 2 – Résultat & replay : notre débrief de la soirée de samedi

Pour la première édition le staff de l’European BeatDown avait mis la barre très haute. Samedi soir (14/10) le quatuor de promoteurs belges (composé de Manu Pezouvanis – promoteur -, Mike Wiatko – promoteur -, Anthony Testa – en charge des relations publique – et Sébastien Laurent – responsable des médias et matchmaker), a confirmé qu’il avait su faire de l’EBD, en deux événements seulement, un des rendez-vous incontournable du calendrier fight francophone. Cette soirée, j’ai pu la vivre en direct derrière le micro (le show était diffusé en live sur la page Facebook de l’organisation), en compagnie de Tom Duquesnoy, mais aussi de Mohamed Sayah, Mathieu Nicourt et Mourad ‘Buffer’ Serrar (merci à eux et aux 35 000 personnes qui ont suivi le live ou le replay de l’event).

Des prélim’ de haut niveau !

La carte préliminaire proposait neuf combats au public de l’Arena de Mons. Et puisque quatre fights de ces prelims concernaient des combattants belges ou nordistes, le public avait répondu présent dès l’ouverture des portes. C’est donc devant une salle quasi comble que Mourad Serrar (0-2-0 / Krav Maga Center Luxembourg) s’offrait son dernier tour de piste contre le chypriote Christos Nicolaou (1-0-0), qui après avoir écumé les rings de muay thaï et de K1 s’offrait une aventure en terre inconnue. Dans la cage, le speaker le plus célèbre du European-BeatDown-2_Punch-Clara-Domergue_MMA4FightMMA francophone (avec Sébastien Loew 😉 ) ne se démontait pas et décidait de tester son adversaire sur le terrain de prédilection de son adversaire. Une option qui aurait pu être payante car le speaker fighter parvenait à toucher, notamment sur des low kick. Mais finalement Nicolaou trouvait la faille et c’est sur ground & pound en fin de première reprise qu’il terminait le combat. Sur cette première partie de carte, la FFA était à l’honneur,  puisque deux élèves de Mathieu Nicourt étaient mobilisés. Younes Najid (2-4-0) était le premier des deux sociétaires du team de Vitry à faire son entrée. Pour le deuxième combat de la carte il affrontait un Esteban Mendoza (4-10-0) en recherche de sensations après six défaites concédées depuis 2015. Une série que Mandoza est parvenu à endiguer en allant chercher une jolie victoire, sur une superbe guillotine (amorcée debout) contre le nouvel élève de Nicourt. Toutefois, Valérie Domergue (4-3-0) a permis à son équipe de rentrer sur Paris avec un succès dans son escarcelle. Et pourtant la fighteuse de 31 ans ne partait pas forcément favorite dans son duel de génération (le premier combat féminin de l’histoire de l’EBD) contre la lyonnaise Clara Ricignuolo (2-1-0 / Ringside). Les débuts de l’élève de Fabio Pinca en MMA avait vraiment impressionné et malgré le déficit d’expérience, elle pouvait légitimement prétendre à la victoire. Malgré un premier round concédé à sa cadette, Domergue parvenait à remporter la victoire à l’issue de trois rounds très disputés et validait la thèse de son retour au premier plan (elle vient d’enchainer trois victoires en 2017). Clara quant à elle, aurait aussi pu réaliser la passe de trois, mais elle concède finalement la première défaite de sa jeune carrière. A même pas 20 ans, elle devrait vite se relever, car elle dispose du potentiel pour être la future locomotive d’un MMA français féminin en recherche de grosses têtes d’affiches.

Malgré son palmarès encore « léger » en MMA, Yassine Belhadj (2-1-0 / ObyFight) s’était retrouvé au centre de l’actu’, après son départ (en European-BeatDown-2_Kick-Belhadj-Benzah_MMA4Fightcompagnie de David Béar, Tahar Hadbi, Mickael Lebout…) du MMA Factory et les vidéos postées par les deux camps pour expliquer ce choix. Ce n’est pas donc pas avec l’étiquette de tête d’affiche qu’il rentrait dans la cage, mais avec de nombreux regards tout de même pointés sur lui. Contre l’expérimenté Kim Benzah (4-10-0 / Battling Club), Belhadj voulait visiblement prouver qu’il n’était plus qu’un athlète venu du taekwondo de haut niveau, mais bel et bien un combattant de MMA complet. Contre un Benzah brawler, courageux et désireux de briller devant un public venu massivement le soutenir, ce ne fut pas simple, mais le néo-sociétaire aura été impressionnant de maîtrise, notamment lorsque le combat aura été au sol. C’est d’ailleurs sur une clé de talon que Belhadj s’imposait finalement, avant de célébrer son succès en mimant le ‘bilionaire walk’ de McGregor face à la caméra. Mais si ce combat ne laissait pas indifférent la foule, ce n’était en comparaison de ceux qui concernaient les « locaux » (les fighters belges et nordistes). Pour les supporters du plat pays, la première satisfaction de la soirée venait de la victoire de Sébastien Di Franco (3-0-0 / El Tigre Gym) contre le grappler suisse Anthony Muller (4-4-0 / Igor Araujo), au bout d’un combat très serré. Mais c’était rien en comparaison avec l’explosion de joie créée dans la salle après le KO infligé par Lamine Talbi (3-5-0-1 / Team Shaolin) au champion de MMA amateur 2014, le suisse Alain Hermès (0-1-0 / Sport Lab). Les français des Hauts-de-France étaient aussi servis en matière d’émotions. D’abord avec le welter Sofiane Oudina (2-3-0), qui livrait un des combats les plus serrés de la soirée au European-BeatDown-2_Victoire-Parnasse-Rodriguez_MMA4Fightlibanais Georges Eid (5-2-0 / Tistar Lebanon), finalement déclaré vainqueur par les juges, puis avec la victoire de Sofiane Bouafia (4-1-0 / All Star Training – Team Thug) par TKO sur Jérémie Séhi (7-6-0 / Evolution Pancrace). Pour préparer cette échéance Bouafia s’était rendu en Suède, au AllStars Training, on aura pu constater tous les bienfaits des sparrings de haut niveau qui lui ont été proposé sur place. Après cette défaite, le marseillais Jérémie Séhi a annoncé qu’il se retirait des rings et des cages… en tant que combattant pour se consacrer au coaching de la nouvelle génération de l’Evolution Pancrace. Enfin cette carte préliminaire se terminait par un choc de génération entre le néerlandais Hyram Rodriguez (16-21-0 / ATF) 35 ans et Salahdine Parnasse (9-0-1 / Atch Academy) 19 piges au compteur. Pour sa première en cage ‘Didine’ s’est montré à la hauteur de la réputation qui le précède. Devant un Tom Duquesnoy impressionné par la maturité du jeune featherweight, Salah s’est imposé avec maitrise sur une splendide soumission, pour cette première. On a forcément hâte de voir la suite…

KO, soumissions et décisions au programme de la main card

La main card commençait avec ce qui fut, à n’en pas douter, le combat le plus « show » de la soirée. On connaissait la propension de European-BeatDown-2_Victoire-Seghir_MMA4FightNicolas Joannes (17-13-0 / Académie Pythagore) à faire le spectacle, face à Julien Gracco (8-2-0 / Team Shocx) il n’a pas dérogé à cette règle. Malgré la fatigue Joannes n’aura eu de cesse d’haranguer un public, qui supportait (logiquement) le local. Les deux hommes s’y mettait d’ailleurs à deux au début du troisième et dernier round en invitant à foule à faire encore plus de bruit. C’est finalement le belge qui s’imposait d’une courte tête, dans l’autre combat très serré de cette soirée. Le combat suivant n’aura pas duré aussi longtemps. Walid Seghir (5-2-0 / AllStars Training) rentrait déterminé à être le dernier nordiste de la soirée à s’imposer. Contre Pierre Moua (7-3-0 / Moua Top Team) on s’attendait à un duel tactique grappler versus striker, mais même si c’est par soumission qu’il s’imposait ‘Wal Wal’ acceptait le défi du stand-up en début de combat. Parti avec Bouafia en Suède pour s’entrainer aux côtés des Papy Abedi, Niklas Backstrom, Magnus Cedenblad, Alexander Gustafsson, David Teymur et consorts, Seghir n’a pas dû regretter son choix. L’étranger, Peter Ligier (8-1-1 / LSA – MMA Fusion) y a aussi gouté. Installé aux US durant six mois (il s’entrainait alors aux BlackZilians avec son frère d’arme Volkan Oezdemir), longtemps pensionnaire de la Fight Move Academy en Suisse, le bantamweight est revenu chez lui sur Paris depuis un an. C’est donc les bienfaits European-BeatDown-2_Zoumana-Cissé-ceinture_MMA4Fightd’une prépa’ locale qu’il testait contre l’italien Alessandro Pirev  (5-3-1 / Hung Mun). Test validé, puisque ‘Pit’ s’imposait à la décision unanime, sans concéder la moindre reprise à son adversaire. Pour Zoumana Cissé (11-2-0 / Atch Academy) le lieu de la prépa’ n’avait pas changé, pur produit de la Atch Academy qu’il est. En revanche, le changement pour ‘Alcatraz’ se situait dans la surface de combat. Habitué des événements Atch Prod’, le poids lourds effectuait ses débuts pros en cage. Car même pour ses deux précédents combats de « vrai » MMA, il s’était produit sur un ring. Un point qui n’aura visiblement pas peser au moment de soumettre l’autrichien Dritan Barjamaj (13-13-0 / Thaikibo Linz) qui n’aura rien pu faire lorsque la puissance de Zoumana s’abbatait sur son bras pour finaliser sa deuxième tentative de kimura. Après les ceintures du Fight One, des Contenders et du 100% Fight, Cissé s’adjuge la première ceinture d’une organisation MMA de sa carrière. Après le fight il nous confirmait d’ailleurs sa volonté de continuer à combattre dans cette discipline uniquement.

European-BeatDown-2_Steven-Cnudde-ceinture_MMA4FightLa deuxième ceinture mise en jeu lors de la soirée pouvait elle aussi traverser la frontière. Dans la catégorie des middleweight, Roggy Lawson (7-6-0 / Snake Team) était en effet opposé au belge Steven Cnudde (8-0-0 / Team Shocx). Mais contrairement à celle des poids lourd la relique heavyweight est restée sur les terres du Roi Baudouin. Car contre Lawson l’invaincu du team Shocx a signé le KO de la soirée. Au début de la deuxième reprise, sur un superbe enchainement crochet, ‘superman punch’ et ‘flying knee’, Cnudde envoyait Roggy au tapis. L’ascenseur émotionnel était alors au programme, car si ce superbe combo mettait le public en transe, la vue d’un Roggy Lawson longtemps allongé au sol, puis sortie de la cage sur une civière refroidissait quelque peu l’ambiance au sein de la Mons Arena. Transféré à l’hôpital par précaution, Lawson ressortait finalement dans la nuit sur ses deux jambes et nous profitons de cet article pour lui souhaiter de revenir vite et plus fort encore. Quant à Cnudde, nous espérons le revoir bientôt dans la cage, car ce n’est pas la première fois qu’il prouve sa grande valeur et son potentiel pourrait l’emmener très loin. Après avoir attendu le médecin (qui pendant de longues minutes était au chevet de Roggy Lawson), le public se voyait offrir une dernière occasion de vibrer. Et quelle occasion ! Nombreux étaient les spectateurs à s’être déplacés pour voir Gaetanno Pirello (11-4-0 / Osman Marucci Gym) défendre son titre featherweight. Un titre acquis en décembre 2016 contre l’espagnol Alfonso Pérez. Cette fois-ci c’est un italien, Manolo Scianna (7-2-0), qui lui faisait face. Le team mate de Alessandro Pirev arrivait déterminé à prendre la ceinture, mais durant tout le combat il se heurtait à la supériorité technique d’un ‘Tigre’ moins « foufou », plus constructeur, que dans ses jeunes et premières années professionnelle. C’est donc sur la victoire de son favori que le public de l’European BeatDown 2 clôturait sa soirée. Au vu du spectacle proposé, nous signons d’office pour participer à la troisième édition… Pas de doute que ce sentiment soit partagé par le public et les combattants !

Les résultats complets de l’European BeatDown 2

Carte principale

-66Kg / Featherweight : Manolo Scianna Vs. Gaetano Pirrello : Victoire de Pirello à la décision

-84kg / Middleweight : Roggy Lawson Vs. Steven Cnudde : Victoire de Cnudde par KO (flying knee) – round 2

-120 kg / Heavyweight : Dritan Barjamaj Vs. Zoumana Cisse : victoire de Seghir par soumission (kimura) – round 1

-61Kg / Bantamweight : Peter Ligier Vs. Alessandro Pirev : : Victoire de Ligier à la décision

-66Kg / Featherweight : Pierre Moua Vs. Walid Seghir : victoire de Seghir par soumission – round 1

-66Kg / Featherweight : Nicolas Joannes  Vs. Julien Gracco : Victoire de Gracco à la décision

Carte préliminaire

-66Kg / Featherweight : Salahdine Parnasse Vs. Hyram Rodriguez – round 1

-61Kg / Bantamweight : Clara Ricignuolo Vs. Valérie Domergue : Victoire de Domergue à la décision

-84kg / Middleweight : Jérémie Séhi Vs . Sofian Bouafia : Victoire Bouafia par TKO – round 1

77kg / Welterweight : Georges Eid Vs. Sofiane Oudina : Victoire d’Eid à la décision

-70Kg / Lightweight : Kim Benzha Vs. Yassine Belhadj : Victoire de Belhadj par soumission (clé de talon)

-84kg / Middleweight : Lamine Talbi Vs. Alan Hermès : Victoire Talbi par KO – round 1

-70Kg / Lightweight : Anthony Muller Vs. Sebastien Di Franco : Victoire de Di Franco à la décision

-84kg / Middleweight : Esteban Mendoza Vs. Younes Najid : Victoire de Mendoza par soumission (guillotine)

-77kg / Welterweight : Mourad Serrar Vs. Christos Nicolaou : Victoire de Nicolaou par TKO (ground & pound) – round 1

#LourdeSoirée

Yassin Hammachi de MMA4Fight

P.S. : énorme big-up à Alex qui se reconnaitra. Courage poto !

Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>