Interview – Alex Lohore : « Mes 2 victoires au Bellator ? Il s’agit du 1er chapitre de mon histoire avec le MMA »

Au sein de la rédaction de MMA4Fight, nous avons découvert Alex Lohoré (12-1-0 / New Wave Academy) en février dernier, au soir de sa victoire contre Colin Fletcher (14-8-0 / Spartan Gym Sunderland). Une victoire de prestige pour ses débuts au Bellator, New-Wave-Academy_Lohoré-training_MMA4Fightobtenue avec la manière (une victoire par soumission dans le deuxième round) qui plus est ! Mais avant cela, ‘Da Kid’ avait pourtant tout (bien) fait pour se faire remarquer. Il cumulait alors onze combats chez les pros, lors desquels il s’était imposé à dix reprises. Le seul « tort » de Lohoré ? Vivre de l’autre côté du Channel, sur les terres de sa Majesté la Reine Elisabeth II et n’avoir jamais combattu sur le sol français. Suffisant pour passer sous les radars de MMA4Fight. Beaucoup de fighters ont fait le choix de s’installer hors de France pour vivre pleinement leur passion. Alex, lui, n’a pas attendu de tomber raide dingue du MMA pour s’expatrier au pays de Michael Bisping. L’Angleterre, il s’y est installé alors qu’il avait 15 ans. Il en a désormais 27 et fait partie des prospects les plus intéressants du moment chez les welter du Bellator. Nous ne pouvions plus passer à côté de ce talent. Alex a donc accepté de se prêter au jeu de l’interview pour MMA4Fight.

  • MMA4Fight : Alex tu as déjà effectué 13 combats dans ta carrière (pour 12 victoires !) et pourtant beaucoup t’ont découvert au soir de ta victoire sur Colin Fletcher sur la carte du Bellator 173. On te laisse donc te présenter.

Alex Lohoré : Mes parents sont d’origine ivoirienne. Je suis combattant professionnel de MMA depuis 2013. Je suis né et j’ai grandi en banlieue parisienne, en Seine saint-Denis, à Bobigny (93000). Aujourd’hui si le numéro 93 orne mon short, c’est aussi pour signifier que je n’oublie pas d’où je viens !

  • Pourquoi avoir choisi de t’installer à Londres ?

A.L. : En réalité, m’installer à Londres n’a pas été mon choix, c’était plutôt celui de ma mère. Elle voulait me voir sortir de mon quotidien « street », et je considère que ce fut payant, puisque j’ai trouvé une véritable passion avec le MMA.

  • Depuis 2013 tu as été très actif puisque tu as livré 3 combats semi-pro et 13 combats. Ces apparitions tu les a toutes effectuées sur le sol anglais, est-ce un regret de ne jamais avoir pu te produire en France ?

A.L. : Bien sûr que c’est un regret. Mais si je n’ai pas pu le faire, c’est surtout parce que le MMA n’est pas un sport légalement reconnu en Bellator_Lohoré-Punch-Edwards-2_MMA4FightFrance. Je ne parle pas que de moi, mais je suis sûr que le fait que le sport soit légalisé ici (et dans tous les autres pays d’Europe) permet l’émergence d’un plus grand nombre de fighters. Mais je continue d’espérer qu’un jour je pourrais combattre dans mon pays et ainsi le représenter officiellement.

  • Quand tu es de passage en France tu t’entraînes au Platinium de Loïc Pora et en Angleterre c’est au sein de la New Wave que tu prépares tes combats. Vois-tu des différences majeures entre les deux manières d’aborder la préparation ?

A.L. : En réalité, ce qui est différent c’est que pendant mes séjours en France, j’organise mes training au Platinium de Loïc afin de maintenir ma forme et d’entretenir ma condition physique « uniquement ». Alors qu’à la New Wave mes trainings son plus hardcore, poussés, construits pour le combat. Sans faire de comparaison, lorsque je suis dans cette salle, je suis dans mon élément. Je suis avec eux depuis le début et c’est là-bas que j’ai tout appris.

  • Tu es français, originaire de Côte d’Ivoire et tu vies en Angleterre. Lorsque tu rentres dans la cage, tu combats pour quel(s) pays 😉

A.L. : Toutes ces cultures, ce mélange, ont fait de moi l’homme que je suis devenu aujourd’hui. Officieusement je représente évidemment la France. Mais une fois que je rentre dans la cage, je suis simplement Alex Lohoré et mon but c’est de tout donner et surtout de gagner pour que ma famille, mes proches et tous ceux qui me soutiennent soit fier de moi.

  • Comment se sont fait les premiers contacts avec le Bellator ? T’attendais-tu à être contacté par la deuxième organisation mondiale, alors que tu n’avais eu l’occasion de te produire dans l’une des deux gros promotions britannique, le BAMMA ou le Cage Warriors ?

A.L. : En fait, j’ai signé un contrat avec BAMMA en début d’année. Même si je n’ai pas encore fait de combat dans la cage du BAMMA, Alex-Lohore-v-Colin-Fletcher-1comme l’organisation collabore avec le Bellator lors de ses venues sur le sol anglais, ils m’ont introduit au staff du Bellator. Cela m’a permis de voir les « behind the scene » du Bellator et bien comprendre ce qu’il me restait à faire pour faire partie des top fighters de ma catégorie dans cette organisation.

  • Comment as-tu vécu ta victoire contre Colin Fletcher (14-8-0 / Spartan Gym Sunderland), un vétéran de l’UFC contre qui tous les experts te donnaient perdant ?

A.L. : Ç’a été l’un de mes combats les plus durs. Colin Fletcher est un homme pour qui j’ai énormément de respect. Honnêtement, les experts… ils ont le droit d’avoir leur opinion. Pour ma part, je pense avoir fourni la meilleure des réponses et prouvé qu’ils avaient tort en sortant vainqueur de ce combat.

  • Depuis tu as enchaîné avec une seconde victoire au Bellator contre Dan Edwards (14-15-0 / Rumble Sports) et les médias américains te placent déjà dans la catégorie des hommes à suivre dans la division welter au Bellator. Comment vis-tu cette soudaine accélération des choses ?

A.L. : Honnêtement, je n’y prête pas vraiment attention. Pour moi cette accélération n’est pas soudaine. J’ai une feuille de route et j’ai « simplement » atteint l’un de mes objectifs. Je suis fier, car j’ai travaillé très dur et je continue à travailler tout aussi durement, car je considère que je ne suis pas parvenu et qu’il s’agissait seulement du premier chapitre de mon histoire avec le MMA.

  • Ces victoires t’ont elles ouvertes des opportunités intéressantes ?

Tiger-Muay-Thai_Lohoré-training_MMA4FightA.L. : En ce moment nous avons quelque projet en ligne de mire, des projets assez intéressants… Mais je ne pas vous en dire plus pour l’instant ! Je peux simplement dire que mon retour dans la cage pourrait se faire à la rentrée.

  • Question classique, mais ô combien nécessaire au vu de ton parcours qui se conjugue pour le moment au presque parfait. Quelles sont tes ambitions en MMA ?

A.L. : Mes ambitions n’ont pas changées d’un iota depuis que j’ai décidé de mener une carrière dans ce sport. J’ai pour objectif d’être reconnu comme l’un des meilleurs combattants de MMA au monde. Mais je fonctionne par étape, donc mon seul objectif à date est de remporter mon prochain combat.

  • Comme le veut la tradition sur MMA4Fight, nous te laissons le mot de la fin.

A.L. : Je pense qu’il faut tous s’unir pour que notre sport soit légalisé en France et montrer qu’il est régie par des règles et des lois. D’autres l’ont déjà dit avant moi, mais nous ne sommes pas des bêtes qui se battent dans une cage. Et puis, je place une grosse dédicace a tout le 93 et toute la Côte d’Ivoire… On est ensemble !

#CombattantàSuivre

Yassin Hammachi de MMA4Fight

Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>