Interview – Jonathan Bosuku : « Mon objectif ? Être le meilleur »

Pendant que le hip-hop français célèbre son âge d’or, dans tous les zéniths de France, le MMA hexagonal est peut-être en train de construire son époque dorée. Fini le bricolage de la fin des années 90, les atermoiements des années 2000, la jeune génération de combattants tricolores a grandi avec la pratique et entend briller. Les portes étendards de cette « next gen », on les KOC-10_Da-Silva-Bosuku_Romain-Boisson-Photosconnait. Mansour Barnaoui, Tom Duquesnoy, Taylor Lapilus ou Salahedine Parnasse sont les locomotives de cette nouvelle vague bien de chez nous. Mais dans l’ombre de ces blazes célèbres, une petite armée de fighter travaille pour rejoindre cette caste privée et prisée. Jonathan Bosuku (4-4-0 / Old School Academy)  fait partie de ces young gunz au talent indéniable. Si son aventure pro avait mal commencée avec trois défaites de rangs pour ces trois premiers combats, il a su redresser la barre en ne concédant qu’une seule petite défaite depuis 2015 (en cinq apparitions). Nous sommes allés à la rencontre d’un jeune homme (de tout juste 21 ans) qui semble prévu à un avenir rayonnant. L’occasion de revenir sur ses succès récents (contre Darren Henssion et Julien Da Silva) et sur son programme à venir.

  • MMA4Fight : À 21 ans, tu comptes déjà 8 combats pros à ton passif. À l’image des combattants de ton âge, tu es venu aux arts martiaux par le MMA ?

Jonathan BosukuNon, j’ai commencé les arts martiaux par le Jujitsu Fighting grâce à la rencontre de Julien Boussuge. Avec le temps le club c’est diversifié en proposant des cours de MMA auxquels j’ai tout de suite participé. Aujourd’hui j’ai une pratique des sports de combat assez diversifiée afin d’être le plus complet possible.

  • Tu t’entraînes à la Old School Academy pour la partie MMA et je sais que tu travailles également ton anglaise spécifiquement avec Jean-Marc Linguet. Complètes-tu ce programme avec d’autres séances spécifiques (pied-poings, sol, lutte…) ?

J.B. : Je pratique effectivement le MMA à la Old school ou j’y ai de très bon partenaires d’entraînement. En parallèle je programme chaque KOC-10_Da-Silva-Bosuku-2_Romain-Boisson-Photossemaine 2 séances de boxe anglaise et 2 séances de lutte. L’ an passé j’ai également peaufiné mon sol au cercle Tissier et participer à des cours de judo. En complément j’effectue 5 séances de cross fit par semaine en partenariat avec Le Crossfit Lisses, Cet aspect me semble essentiel afin d’être prêt physiquement lors de mes combats.

  • Tu restes sur deux victoires de rang, la première a été obtenue, avec la manière, contre Darren Hension, chez lui en Angleterre. Cette première victoire hors de la francophonie a été un moment particulier de ta vie de Fighter ?

J.B. : Non pas particulièrement, c’était juste une étape dans mes objectifs. Il faut savoir saisir certaines opportunité, ce que j’ai su faire et la victoire à été au bout.

  • Tu t’es ensuite à nouveau imposé sur les terres de ton adversaire. C’était le mois dernier contre le jujiteiro de niveau mondial, Julien Da Silva (4-2-0 / Académie Pythagore). Comment as-tu préparé ce combat et es-tu aussi fier du résultat que de la tournure du combat ?

J.B. : J’ai préparé ce combat en respectant mon planning d’entraînement habituel. A la Old school la notion de lutte est importante et cette dimension du combat m’a permis de rester debout et ainsi imposer mon stand up. Je suis fier de mon combat, un peu moins du résultat car il y a eu décision controversée au début, un match nul requalifié en victoire en fin d’événement qui me laisse un goût d’inachevé.

  • En 2014, tu as aussi affronté Mickael Lebout, avant qu’il ne signe avec l’UFC. S’agit-il à date du combat le plus difficile que tu aie eu à livrer ?

J.B. : Pas vraiment. A ce jour, le combat le plus difficile de ma jeune carrière reste mon combat contre un membre de la snake team Mohamed Cameche. Un combattant très physique qui m’a amené à plusieurs reprises au sol. A cette époque, je n’avais pas les armes physiques et techniques pour rivaliser et j’ai subit durant les 2 rounds. Le combat contre Mickaël Lebout à quant à lui été assez bref. Après un court échange pieds poings le combat est allé au sol et j’ai pris une clé de genoux assez vite.

  • Le 20 Mai prochain tu seras chez Atch pour le 100% Fight 31, avant de t’envoler pour la Suisse en juin afin de participer au HFC. Peux-tu nous parler de ces 2 combats ?

J.B. : Pour le combat au 100%fight 31 ( le 20 Mai prochain) rien n’est encore confirmé, mais cela devrait ce faire. Nous cherchons des SnA_Henssion-Bosuku_Décisionéventuels combattant qui pourrait me faire progresser, plusieurs noms sont sur ma liste comme celui de Steven Duvivier que je devais affronter au Contenders 30, chose que je n’avais pur faire en raison d’une blessure. J’aimerais combattre contre des adversaires mieux classés que moi et chercher l’adversité tout en restant dans une cohérence sportive. Pour le HFC, rien de confirmé non plus. Je veux d’abord passer l’étape du 100% Fight, ne pas me blesser et nous pourrons rediscuter de ma présence sur la carte de cet événement.

  • As-tu des objectifs déjà bien définis en MMA ?

J.B. : Être le meilleur.

  • Que fais-tu en dehors du MMA (vie pro, étudiant…) ?

J.B. : En dehors du MMA, je suis au chômage à la recherche d’un emploi de nuit, qui me permettra de pouvoir combiner entraînements, rentrée d’argent et développement de mes projets personnels

  • Comme le veux la tradition sur MMA4Fight je te laisse conclure cet entretien 

J.B. : Merci à vous de me suivre. C’est toujours un plaisir de pouvoir s’exprimer et de faire découvrir mon univers. Suivez moi sur les réseaux sociaux Facebook »Twitter »Instagram, vous pourrez voir les contenus de mes entraînement de mon quotidien et tout les partenaires avec qui je travailles.

#YoungGunz

Yassin Hammachi de MMA4Fight

Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>