Lyon FC 7 – Résultats complets : retour sur une soirée pleine de surprises

On le dit, on le répète, en MMA un résultat n’est jamais acquis et le statut de favori ne tient pas à grand-chose. Comme d’autres avant eux, Damien Lapilus (14-7-1-1 / MMA Factory), Cheick Koné (17-6-0 / MMA Factory) et Aymeric Uneau (7-8-0 / Apash Team), l’ont expérimenté samedi soir sur la carte du LFC 7. En préambule, profitons de cet article pour saluer l’activiste multi-casquette (combattant, promoteur, entraineur…), Jean Bagal, qui avait monté pour cet événement une des plus belle carte française de l’année pancrace 2016. Le point final de cet événement qui se tenait dans l’enceinte du Palais des Sports Raphael de Barros était l’affrontement entre l’ainé des ‘Lapilus Brothers’ et le lyonnais Fares Ziam (5-1-0/ Team Ezbiri). Malgré un début de carrière MMA prometteur, Ziam partait dans la position du challenger au vu de la plus grande expérience de Lapilus en pancrace MMA (il s’est produit au sein de quelques-unes des plus belles organisations européennes : BAMMA, Cage Warriors, Zone FC…). Une analyse incomplète, puisque le jeune gone s’appuie également sur une solide expérience en pied-poing (Cil a notamment été champion d’Europe ISKA kick-boxing & Champion de France de K1). C’est justement grâce ce gros background de kick que Ziam trouvait la faille dans le premier round sur un superbe high-kick. Cette victoire « surprise » sur l’un des tous meilleurs lightweight français devrait offrir quelques belles opportunités au lyonnais dans les mois à venir. Damien Lapilus, lui, s’appuiera sur son expérience pour rebondir au plus vite.
Entre surprises et confirmation
Dans le co-main event Cheick Koné partait, comme son partenaire d’entrainement, favori face au belge Adam Mutaliev (8-3-0 / Team Shocx). Mais Mutaliev avait le profil type du piège parfait… Expérimenté, membre d’une équipe solide (le team Shocx lyon-fc-7_amine-ayoub_jbaba-photocompte en ses rangs des combattants tels qu’Uriel Albamonte, Steven Cnudde ou Julien Gracco) et spécialiste de la finalisation, le décor était planté. C’est sur le terrain du JJB que Mutaliev est parvenu à piéger Koné, celui où l’homme de Sevran est le moins efficace (‘Cheikoss’ est surtout réputé pour ses grosses qualités de striker). La victoire du belge c’est donc celle de l’intelligence tactique et on ne peut que s’incliner, lorsque celle-ci l’emporte. Le jeune sociétaire du MMA Fight Club Martin Avetisyan (3-3-0) a lui aussi usé de « l’arte suave » pour se défaire du local Aymeric Uneau. C’est sur clé de cheville que Avetisyan a validé la troisième victoire de sa jeune carrière. Dans les autres combats de la soirée, on retiendra surtout la troisième victoire de l’année d’un Amin Ayoub (6-2-0 / UFT Nantes) contre Mehdi Meziri (4-4-0-1 / Frankers Fight Team), qui prouve combat après combat prouve qu’il sera un des talents à suivre dans les mois à venir. A 21 ans et après six victoires contre des français, il devra désormais transformer l’essai à l’échelle européenne. Dernier enseignement de la soirée, les combattants n’avaient pas fait le déplacement pour s’imposer à la décision. Sur les dix combats de la fightcard de ce LFC 7, deux (seulement) auront été à leur terme, pour la plus grande joie du public, qui apprécie toujours les finalisations…

RESULTATS COMPLETS DU LYON FC 7

Fares Ziam bat Damien Lapilus sur KO – Roud 1
Adam Mutaliev bat Cheick Koné sur clé de bras R1
Martin Avetisyan bat Aymeric Uneau sur clé de cheville R1
Sofiane BOUKICHOU bat Mohamed Ounissi sur étranglement arrière R1
Yanis GHEMMOURI bat Frédérico IANELLO sur étranglement bras/tête R1
Amin Ayoub bat Mehdi Mezizi sur décision
Amine Chibi bat Nail Djezzar sur disqualification R1
Tom Wallace bat Pietro Bello par arrêt de l’arbitre
Raphael Parfait bat Axinte Ovidiu sur triangle R1
Tarik Favre bat Mathias AMIGO sur décision

#Résultats
Yassin Hammachi de MMA4Fight

Crédit photos : Jbaba photographies

Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>