Mohamed Sayah revient sur son passage au Tristar en compagnie de Walid Seghir

Le meilleur moyen de savoir si vous avez le niveau des meilleurs ? Se frotter aux meilleurs ! Mohamed Sayah (5-4-1) a décidé de se fier à ce principe simpliste, certes, mais qui s’est vérifié un bon nombre de fois, dans le monde du MMA comme ailleurs. C’estdonc  au Tristar que le nordiste à décider de se « jauger avec les mecs de l’UFC et du Bellator« . Un choix que de nombreux français ont fait avant lui, comme Mansour Barnaoui, Jérôme Bouisson, Gael Grimaud, Gor Harutunian…Cette expérience  lui aura permis de faire le constat qu’il n’était « à la rue, voire parfois au dessus dans certains domaines, comme la lutte« . Sur place, il a retrouvé la colonie française (Francis Carmont, Johan Roming, Nordine Taleb…), mais s’est aussi frotté aux Olivier Aubin-Mercier ou Rory McDonald. Il espérait, aussi, y être pour préparer un combat « sur le prochain Desert Force du 25 janvier« . Même si ce combat ne se fera pas, Sayah n’aura évidemment pas perdu son temps. Accompagné de Walid-Seghir, ils auront servi de sparring à un autre francophone, le belge Tarec Saffiedine, qui prépare son retour dans l’octogone de l’UFC, le 30 janvier prochain. Seghir (3-2-0), lui, sera sur la carte du Desert Force 20, pour affronter le philippin Vaughn Donayre (8-3-0). On souhaite à Sayah d’obtenir une échéance, lui aussi, afin de tester les bienfaits de cette prépa’ pas comme les autres au Tristar.
#première
Yassin Hammachi de MMA4Fight

Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>