UFC Fight Night Cracovie – diapo photos : retour en images sur un week-end riche en émotion…

UFC-FN_Cracovie-Hall-Sport_MMA4FightCe weekend l’équipe de MMA4Fight a assisté pour la première fois de sa jeune histoire a un événement UFC. Et pour répondre à la question : « est-ce vraiment autre chose ? », nous utiliserons une formule assez facile en disant que c’est pareil, mais en plus… Tout. Sans injure aucune aux autres organisations, que nous avons pu visiter le temps d’une ou plusieurs soirées, un événement UFC vous laisse forcément pantois. Tout est question de détails, mais ce sont eux qui font la différence. Après le show, Taylor Lapilus nous confiait avoir senti ce passage dans un autre univers. Un exemple vous permettra de situer le degré de professionalisme du staff de l’UFC. Fernand Lopez, head coach du Cross Fight, ressent une vive douleur aux dents ? L’UFC lui trouve en urgence un dentiste auprès de qui consulter ! Sur le show, nous avons l’impression d’avoir UFC-Cracovie_Journaliste-Francais_MMA4Fightnos marques. Nous croisons quelques confrères que nous avons l’habitude de voir sur des événements francophones, à l’image de Ghislain Bryks, Directeur de la rédaction de Fightsport, Arnaud Romera, LA référence des sports de combat sur le service publique, ou encore Antoine Simon, qui officie sur Kombat Sport. Côté cage, contrairement aux autres organisations, il est très compliqué d’approcher les combattants, pendant le show. Lors des combats des Cross Fighters, Taylor Lapilus et Mickael Lebout, difficile de se positionner autrement que dans la position du « simple » supporter. Nous sommes venus pour les voir débuter et idéalement remporter leur première échéance dans l’octogone. Malgré la défaite de Lebout, le bilan tiré ne doit pas être négatif. Lapilus démarre de la meilleure des manières et son partenaire a prouvé qu’il pouvait croiser le fer à armes égales, contre un spécialiste du JJB, bien installé à l’UFC. Lors de l’after show, David Allen, Vice Président Europe de l’UFC, glissait un mot au clan français pour lui réaffirmer sa volonté de voir arriver l’UFC en France. On espère que ce voeu pieux aura un écho auprès des autorités sportives françaises… Hormis ces deux combats, la soirée aura proposée pas mal de réjouissance au public polonais. Des fans qu’il convient de saluer car, malgré les résultats en dent de scie des fighters locaux (deux victoires engrangées pour cinq défaites concédées), ils n’auront pas cessé de donner de la voix pour supporter leur favori. La première belle surprise de la soirée se nomme Leon Edwards. Le fighter anglais a effacé le souvenir douloureux UFC-FN_Conférence-presse-Moroz_MMA4Fightde sa défaite, à la décision partagée, contre le brésilien Claudio Henrique Da Silva, pour ses débuts à l’UFC. De la plus belles des manières d’ailleurs, en infligeant un superbe KO à Seth Baczynski au bout de huit petites secondes de combat. L’autre révélation de la soirée est féminine et se nomme Maryna Moroz (6-0-0). L’ukrainienne de 23 ans partait dans la peau de l’outsider face à l’écossaise Joanne Calderwood. Et pourtant en dégainant un superbe armbar, la jeune femme a débuté idéalement sous la bannière UFC. Et le show Moroz ne s’est pas arrêté aux portes de l’octogone, il a continué après le combat. Elle a tout d’abord invectivé la championne straweight de l’organisation, la polonaise Joanna Jedrzejczyk (9-0-0), avant d’affirmer à notre micro en conférence de presse qu’il n’était pas trop tôt pour demander un titleshot. L’UFC aurait-il trouvé un McGregor au féminin ? L’avenir nous le dira. Rayon confirmation, la palme revient à Jimi Manuwa. Après sa défaite contre Alexander Gustafsson, le « Poster boy » anglais avait besoin de refaire le plein de confiance. Contre Jan Blachowicz, il a repris le chemin qui est le sien UFC-FN_Cracovie_Défaite-Blachowicz_MMA4Fightdepuis ses débuts à l’UFC, celui de la victoire. Une victoire qu’il n’était simple d’aller chercher, puisque la Krakow Arena était toute acquise à la cause de son adversaire. Malgré le soutien du public l’ex sociétaire du KSW ne sera jamais totalement rentré dans le combat. On peut d’ailleurs regretter que l’arbitre ait, trop souvent, laissé les deux hommes au clinch sans, alors que ces derniers ne donnaient plus l’impression de travailler. De ce combat, on retiendra, la boxe d’un Manuwa qui, s’il continue dans cette voie, pourrait prochainement intégrer le top 5 de la catégorie light-heavyweight. Lors de la conférence de presse, il confirmera d’ailleurs que rejoindre la crème de la crème de la caté’ était son prochain objectif. A 40 ans, le discours de Cro Cop n’était pas le même. Son objectif c’était, avant toute UFC-FN_Cracovie_Entrée-Cro-Cop_MMA4Fightchose, de prendre sa revanche sur un Gabriel Gonzaga qui l’avait KO’té à la surprise générale, il y a huit ans de cela. Dans ce re-match, le policier croate a tout d’abord frisé la correctionnelle. Car durant les deux premiers rounds, Gonzaga lui aura mené la vie rude (en ground and pound notamment). Touché, ouvert, mais pas coulé, la légende du Pride a fait un retour extraordinaire dans la troisième reprise pour s’imposer par TKO. Lors de la conférence de presse, il expliquera que le game plan consistait à laisser passer la foudre dans les deux premiers rounds, pour mieux piquer à compter du troisième. Stratégie payante ! Difficile par contre d’obtenir de la visibilité sur la suite des événements pour Filipovic. Lors de la conférence de presse, il aura, en effet, soigneusement écarté toute question concernant son futur proche à l’UFC, résumant ses plans à prendre du repos dans les semaines à venir. Après deux jours sur place, du repos, c’est très exactement ce dont avait besoin l’équipe de MMA4Fight. Mais quand on aime… on dort peu 😉
#bilan
Yassin Hammachi de MMA4Fight

 

Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>