SHC 8 – Galerie photos : retour sur la soirée suisse de MMA4Fight

SONY DSCQue retenir du SHC 8 ? Tout d’abord que comme chaque édition l’événement qui se tenait hier dans la salle du Théâtre du Lac Léman de Genève aura tenu en haleine une salle comble quatre heures durant. Mais surtout que le niveau du show sera monté crescendo tout au long de la soirée ! La première fois que l’équipe de MMA4Fight s’était déplacée du côté de Genève pour un Strength and Honor Championship, c’était dans le cadre de la cinquième édition qui à l’époque s’était tenu dans l’enceinte de l’Arena. Pour nous il s’agissait donc d’une première au Théâtre du Lac Léman qui de l’avis de Frédéric Fernandez est une salle qui correspond mieux à la dimension humaine de ce gala. Hier l’homme du team Pythagore avait quitté ses habits de coach pour revêtir ceux de juge  et c’est justement l’arbitrage qui fut à plusieurs reprises au cœur des débats hier. Cela commença par le combat entre Anthony Dizy et Michael Bodner. Le sociétaire de l’Europe Top Team France avait pris la monte et s’apprêtait selon toute vraisemblance à avoiner son adversaire suisse en ground and pound quand ce dernier se plaignait d’un doigt dans l’œil. L’arbitre faisait alors le choix d’arrêter le combat. La décision devenait un moment grand guignolesque quand après avoir injustement décidé d’un no contest la décision était finalement requalifiée SONY DSCen victoire pour Dizy. Le lutteur continue donc son parcours parfait en MMA (4-0-0), et a fixé son retour dans la discipline pour février prochain. Autre moment controversé, l’arrêt tardif (trop tardif) du combat Mammar VS Paranovic. Le retournement de situation inattendu de la part du suisse de la Fight Move Academy est presque gâchée par l’apathie de l’arbitre qui aurait dû s’interposer beaucoup plus tôt. Enfin la décision du combat entre Damacio Page et Marcelo fut elle copieusement sifflée par le public. Pourtant le premier round nous semblait clairement être en faveur du brésilien tout comme le troisième d’ailleurs. C’est donc un Page dépité qui sortait de la cage mais avec la satisfaction d’être escorté par un public qui l’acclamait. Heureusement certains combats eux n’auront pas laisser la place à la contestation ou au doute. Ce fut le cas du duel ente Jose Martin Reis et Emil Weber Meek. Le norvégien aura littéralement marché sur un Reis pourtant costaud. On ne connaissait pas forcément le gus, on sait maintenant qu’il s’agit d’un combattant à suivre tout particulièrement. Shamil Ismailov lui aura confirmé tout le bien qu’on pense de lui ! Cette année que ce soit en France, en Finlande ou hier en Suisse le ruskov installé à Nantes aura systématiquement su élever son niveau. En face Berset lui nous aura prouvé que son record en carrière (désormais 8-3-0) et sa réput’ naissante sur le circuit SONY DSCn’était pas le fait du hasard ! Enfin le main event ente Boubacar Baldé et Norman Paraisy aura tenu toutes ses promesses. Comme le soulignait à notre micro Bertrand Amoussou, ce type de combats sont nécessaires pour le MMA français, car ce n’était rien de moins que l’élite de la caté’ 84 qui s’affrontait. Malgré la défaite Black Out a prouvé que son jeu en stand up était l’un des plus redoutable en France. Mais en lutte et au sol Paraisy aura su fait le taf  pour valider la victoire. On retiendra de ce fight que Baldé a fait énormément de progrès en à peine trois ans sur le circuit, quand à Norman il confirme sa bonne forme du moment après ses trois victoires acquises au PFC et au Cage Warriors.  Une soirée qui aura effectivement tenue toutes ses promesses…

Retrouvez tous les résultats du SHC 8 en cliquant ici

Le SHC 8 en photo :

Yassin Hammachi de MMA4Fight

Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>