Interview de Tom Duquesnoy : le ‘Fire Kid’ revient sur son award et évoque ses prochaines échéances

Ce début d’année 2013 est pour le moins chargé pour Tom Duquesnoy ! Entre son award de la révélation 2012 et des annonces de combats en rafales, le combattant du Kajyn a une vraie actu à commenter. C’est la raison pour laquelle nous avons fait le point avec le Fire Kid. Il revient évidemment sur cette récompense qui est venue couronner sa très belle année 2012, ses futures échéances en cage à travers l’Europe et son team au sein duquel les espoirs sont nombreux ! Pour l’interview c’était maintenant ou jamais, puisque durant les 4 prochains mois Tom combattra dans trois soirées européenne ! De quoi transformer l’espoir en valeur sûre de la scène française et européenne ? Il nous en dit plus…

  • MMA4Fight : Actu tout d’abord. Le public, les pros et (nous-mêmes) les journalistes t’ont attribué l’award d’espoir français de l’année. Comment as-tu accueilli la nouvelle ?

Tom Duquesnoy : Ca m’a fait plaisir de voir que beaucoup de personnes se soient mobilisées pour moi sur la page Facebook des Awards du MMA français 2012 et que le jury final ait tranché en ma faveur.

  • 2012 a été l’année de la révélation. Quel est ton souhait pour 2013 ?

T.D. : Pour 2013… Pourquoi pas le ko de l’année !?

  • Karl Amoussou combattant français 2012 et Boubacar Baldé combattant petites organisations internationales et pancrace, un palmarès qui te semble cohérent ?

T.D. : Cohérent oui et je suis évidemment content d’être placé parmi les meilleurs français.

  • Passons à ton actu fight. L’année passée on tu as combattu quatre fois en MMA (si l’on exclut les championnats du monde amateur). Ton année 2013 commence sur les chapeaux de roues avec (au moins) deux combats de prévus. Quel est selon toi la meilleure fréquence de combat à ce stade de ta carrière ?

T.D. : Mon Année est bouclée, je combats le 2 février en Finlande (NDLR : au Cage, une organisation qui a vu passer ces derniers mois Olivier Pastor et Tahar Hadbi), puis le 23 mars au Killacam en Angleterre (une organisation au sein de laquelle Tom a déjà combattu) et enfin fin avril au Belgium BeatDown à Bruxelles pour le tournoi 66 kilos. Je pense que c’est juste ce qu’il faut, le but est d’engranger le maximum d’expérience en combat tout en continuant de progresser à l’entraînement et éviter de se « griller » tant sur le plan moral que physique.

  • Tu le disais le premier de ces combats aura le 2 février, tu affronteras un finlandais au palmarès solide (7-1-0) Makwan Amirkhani au Cage. La plus grosse échéance de ta carrière jusqu’à lors ?

T.D. : Effectivement ça doit être le meilleur adversaire que j’ai eu jusqu’à présent mais je me sens prêt et, surtout, j’ai envie de combattre.

  • Le fait que Loïc Pora soit dans ton coin pour cette première très grosse sortie européenne était quelque de primordial pour toi ?

T.D. : Oui, il me connaît bien, il aura l’œil avisé pour me donner les bons conseils.

  • En avril tu t’aligneras donc au départ du tournoi 66 kil’ du Belgium BeatDown. Avec ce casting 3 étoiles (Kriss Larcin, Martin Buschkamp, toi-même…), l’organisation a frappé un gros coup. Te prépareras-tu différemment pour une soirée dans laquelle tu pourrais livrer deux combats ?

T.D. : Je vais me préparer comme d’habitude tout en prenant en compte le style des adversaires qui seront présents.

  • Lors de notre dernier entretien tu me disais que ton ambition était de « sur le court terme [de] remporter deux ou trois ceintures » avant d’aller voir plus haut. Qu’est-ce que tu penses qu’une éventuelle victoire dans le tournoi pourrait apporter à ta carrière ?

T.D. : Ça ferait déjà une ceinture, un Sherdog qui se remplit et de l’expérience supplémentaire. Un bon test pour la suite des événements.

  • Une jeune génération de fighters émerge au Kajyn. Peux-tu nous dire quelques mots sur tes coéquipiers et sur les ambitions de l’équipe ?

T.D. : L’équipe s’améliore de jour en jour avec une jeune génération principalement composée de Pascal Loussaint, Pierre Boogyass, Moussa, Jimmy Jim, Yannick, Math Gui, Djamelino, Skinny, Djels et moi-même, qui progresse et évolue avec et grâce au mec de la génération plus ancienne comme Tino, JP, Mamade, Luc, Lio, Aurel, Romain… Il y a une mouvance et un esprit d’équipe, sous l’égide de Loic Pora et de David Baron (qui s’entraînent toujours). Je pense que la team monte et est tirée vers le haut par les compétiteurs.

  • Comme le veut la tradition sur MMA4Fight je te laisse le mot de la fin…

T.D. : Merci a toi poto. Dédicace à toute l’équipe Kajyn: coach et partners. Clin d’oeil a mon père. A bientôt.

Propos recueillis par Yassin Hammachi de MMA4Fight

Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>