Aleksander Emelianenko : le M-1 annonce son renvoi, il prend sa retraite

Il n’y a pas que l’UFC qui indique la direction de la porte après une défaite. Mais si la compagnie de Dana White a installé la règle tacite des trois défaites de rangs qui occasionnent un licenciement sans préavis, le M-1 vient de conceptualiser le renvoi après une toute petite défaite. Difficile de croire qu’Aleksander Emelianenko, l’une des stars de l’organisation dirigée d’une main de fer par Vadim Finkelstein, ait été virée en raison de l’unique défaite qu’il est concédé en 2012 en quatre combats. Evidemment son dernier combat face à Jeff Monson n’est pas la plus grosse perf’ de la carrière de l’homme à la tête de serial killer. Mais les défaites font partie de la carrière de n’importe quel fighter et au cours de la sienne la balance est loin d’être négative (21 victoires pour 6 défaites). Et lorsqu’on apprend que quelques heures après l’annonce de cette éviction celui qui aura été tout au long de son parcours pro « le petit frelot de Fedor » annonçait qu’il mettait fin à sa carrière on se dit que la première annonce était peut être intimement liée à la première. Evidemment l’avenir proche devrait nous apporter quelques précisions sur cette épilogue quelque peu précipité et inattendu. Ce qui est certain c’est que même s’il n’aura pas autant marqué l’histoire du MMA que son frère, Aleksander aura tout de même eu une carrière plus que respectable ! Mais malgré près de 30 combats en carrière et des guerres livrées contre des lascars de la trempe de Cro Cop, Josh Barnett, Sergei Kharitonov ou Fabricio Werdum, le public gardera certainement la sensation qu’Aleksander aurait pu faire une autre carrière !

Yassin Hammachi de MMA4Fight

Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>