A la rencontre de Tom « FireKid » Duquesnoy qui combattra le 7 octobre à l’Adrenalin FC

En France malgré le manque de considération médiatique pour la chose MMA, de jeunes athlètes souvent venus de sports de combats moins décriés viennent garnir le vivier des jeunes pousses à suivre attentivement. Car si aujourd’hui l’école du combat libre made in hexagone est représenté dans presque toutes les grandes organisations mondiales (UFC, Bellator, M-1, One FC, Cage Warriors…) elle aura besoin de cette next gen’ pour franchir un palier et s’imposer comme une référence. Et ça tombe bien, puisque malgré le manque de moyens et de considérations ça pousse au portillon ! On vous a déjà parlé des Mansour Barnaoui, Chabane Chaibbedra, Bechir Majri ou Fred Wwesley, aujourd’hui c’est Tom Dusquesnoy que l’on souhaitait vous présenter. Contrairement à pas mal de ses compatriotes précités Tom n’a pas suivi le cursus « classique » du Pancrace français avec le passage presqu’obligé par les Contenders. Pour lui le programme été un chouia différent puisque ce fut du « vrai » MMA en guise de starter. Mais avant ces débuts en MMA l’espoir du Kajyn n’était pas vierge d’expérience en combat : « J’ai commencé par le sambo combat (art martial russe duquel vient Fedor notamment NDLR) lorsque j’avais 12 ans et où j’ai remporté 5 titres nationaux. Parallèlement je pratiquais la boxe anglaise. Je suis vite arrivé au MMA que je n’ai depuis pas arrêté de pratiquer (au départ dans un club du Pas de Calais, la GFT: Grenay Fight Team). Ayant pratiqué pendant plusieurs années la boxe thaï et la lutte, j’étais désireux d’être le plus complet possible d’où le fait que depuis 1 an je me consacre entièrement au free fight ». Et puisque celui qu’on surnomme « Fire Kid » est déterminé à percer dans la voie qui est la sienne aujourd’hui il a pris la décision de rejoindre Paname et le Kajyn « afin de bénéficier de sparring, de bons entraineurs et de meilleures infrastructures ». C’est donc au côté de briscards du game français à l’image des David Baron, Christophe Chapuis ou Loïc Pora et des espoirs du club du 11ème qu’il poursuit sa progression. Et les résultats se font déjà sentir, en une petite année Duquesnoy a pu acquérir une bonne dose d’expérience en enchainant 14 combats (8 au Shooto, 2 au HFC, 2 en full contact et 2 en boxe thaï). Une régularité dans l’effort et les résultats qui n’ont pas tardé a attirer l’attention d’un certains nombres d’organisations à l’image de l’Adrenalin FC qui avait précédemment accueilli d’autres fighters du Kajyn. Un combat pour lequel il se prépare sans pour autant connaitre le blaze de son futur adversaire. Mais pas de quoi le torturer plus que de raison : « j’ai rarement beaucoup d’infos avant le combat sur mon adversaire… La stratégie sera donc de faire valoir en game plan, mes points forts sinon de s’adapter pendant le combat ». Une mentalité qui transpire de tous les pores de l’ambition sans borne du bonhomme. Car entendez-le, Duquesnoy veut faire parler de lui et ne se fixe aucune limite ! « Sur le court terme le but est de posséder deux trois ceintures afin de pouvoir se promouvoir sur de plus gros événements. Et sur le long terme intégrer l’UFC ». On est prévenu !

Yassin Hammachi de MMA4Fight

Photos by https://www.facebook.com/GilsSport

Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>