IFC 3 World War annulé : chronique d’une hérésie !

Mokobé du 113 l’utilise souvent dans ses moreaux comme un gimmick : « les jaloux vont maigrir ». Les « haters » ennemis des rappeurs, mais aussi très officiellement maintenant ceux de Karim Shimi et Benjamin Naura les coorganisateurs de l’IFC 3 World War. Un troisième opus qui s’est vu annulé par arrêté préfectorale et ce à quelques heures de l’instant T. Une frustration bien légitime a alors accompagné l’annonce de cette annulation :

« C’est avec un grand regret et beaucoup de déception que je vous annonce l’annulation de notre gala IFC World War 3 qui devait avoir lieu ce Samedi 23 Juin à la salle Jean Dauguet à partir de 19h. En effet un arrêté préfectoral a été pris à notre encontre afin d’interdire notre manifestation sportive. J’en suis responsable puisque j’ai « osé » mettre sur l’affiche le mot MMA qui veut dire « Mixed Martial Arts » au lieu de Pancrace. Le Pancrace (discipline FFSCDA à laquelle nous somme affilié) est une forme de MMA qu’on le veuille ou non puisque c’est du MMA amateur (sans frappe au sol) à l’échelle internationale. Je tiens à m’excuser et remercier toute l’équipe qui a travaillé d’arrachepied pour ce gala (@Cédric Célerier , @Ludovic Perez, @Rodrigo Alamos et @Karim Shimi) ainsi que tous les bénévoles et professionnels qui avaient répondu présent, malheureusement ce ne sera pas pour cette fois. Mes excuses les plus sincères envers les combattants qui se sont préparés d’arrachepied, sachez que la carte sera maintenue pour le prochain, ce n’est qu’un report… Merci à ceux qui ont tenté de sauver notre gala aux 4 coins de la France également. A titre personnel, je voudrai dire aux jaloux qui nous ont causé du tort qu’ils sont très petits, la preuve, personne n’est venu m’informer dès la sortie de l’affiche, vous avez entendu 3 jours avant l’évènement pour nous planter en beauté. Sachez que vous ne dissoudrez pas notre équipe, que nous sommes soudés dans les moments forts comme dans les moments durs. Nous allons donc reporter ce gala pour plus tard, j’ai beaucoup de haine envers ceux qui nous ont cassé lâchement du sucre sur le dos sans parler de la pathétique bureaucratie qui nous gouverne complètement à des années-lumière de la réalité, comme toujours. Je ‘épiloguerai pas plus aujourd’hui trop de rage. »

Et nous comprenons cette « rage » bien légitime de Naura ! Comment expliquer qu’après la farce du 100 Fight 4 (ou la police était venu vérifier que l’événement se déroulait sans frappe au sol) la situation se répète pour l’organisation bordelaise. Et comment ne pas jeter la pierre à la FFSCDA dans cette affaire ? Fréderic Fernandez (coach du team Pythagore et matchmaker français, dont l’élève Souk Khampasath était censé combattre lors de la soirée) que nous avons pu joindre après l’officialisation de cette annulation comprenait la rage légitime des organisateurs : « ils [les organisateurs] m’ont joint dans la journée de jeudi, pour tenter de trouver une solution, mais rien n’était faisable… Les personnes qui ont permis l’annulation de l’IFC ne se rendent pas compte du taf réalisé que ce soit par les promoteurs, mais aussi du stress que cela génère pour tous les parties prenantes ! ». Car en effet en plus de pénaliser l’organisation, l’annulation a été encaissée comme une puissante droite à la mâchoire par les combattants, les entraineurs, le  public et la presse.

En France passionnés et professionnels ont une volonté commune de permettre au MMA de sortir de son anonymat, mais les pouvoirs publics n’ont de cesse de mettre des troncs d’arbre (et non pas des bâtons !) dans les roues de la moindre petite initiative.  Pour l’IFC 3 tout avait été fait pour que la soirée soit une petite « bastos » ! Une salle Jean-Dauguet (celle-là même ou le club de Basket JSA Bordeaux de Boris Diaw se produit habituellement) à même d’accueillir plus de 2500 personnes, une fightcard composée uniquement de combats classe A et classe B, une peu de boxe Thaï pour varier les « zizirs », une ceinture des welters de l’organisation en jeu, des rings girls  sexy à souhait et des animations DJaying et de danse… Bref une volonté de proposer du MMA (Oh mon Dieu le mot est laché, pardon du pancrace !) et bien plus ! Une soirée à laquelle les équipes de MMA4Fight devaient assister, vous en faire le compte rendu en direct et vous ramener un dernier petit reportage après une saison qui fut jonchée d’escale en France, en Belgique et Suisse. Des contrés pas si lointaine dans lesquelles Karim Shimi, Benjamin Naura et leur IFC n’aurait jamais rencontré ce type de déconvenues, « haters » ou pas !

Yassin Hammachi de MMA4Fight

Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>