KSW 18 – Le Banner VS Rozalski : Pourquoi Geronimo se test régulièrement en MMA ?

Jérôme le Banner est une légende vivante du fight français et international. Il aurait pu s’arrêter il y a 5 cinq, sans remettre en cause ce statut. Et pourtant à bientôt 40 piges le normand continue sur la route qui est la sienne depuis 1990, le combat. Si j’évoque le combat dans sa globalité et pas seulement le kick boxing, c’est parce que Geronimo s’autorise fréquemment des incursions dans des disciplines qui ne sont pas les siennes au départ. Ainsi ces dernières années nous avons retrouver Le Banner sur le ring en kick (évidemment) mais aussi en anglaise, en pro wrestling et en… MMA ! Si son background en pieds poings lui autorise ce type d’incruste on sait tous que le striking n’est qu’une des armes de l’arsenal d’un combattant MMA. Or le sol et la lutte ne sont pas à proprement dit les terrains de prédilections du français.

Mais alors pourquoi prendre le risque de sortir de sa « zone de confort » en signant un contrat de 2 combats avec l’organisation polonaise KSW ? Tout d’abord, Le Banner a conscience que même s’il maitrise moins les subtilités d’un fight de MMA que de kick boxing le risque de blessure (voire de défaite) est aussi existant dans les 2 disciplines. Ensuite les plus cyniques d’entre nous répondraient certainement à cette interrogation en balançant l’argument de l’oseille. Certes le contrat de Le Banner avec le KSW doit être relativement lucratif. Mais bon, on attire pas les mouches avec du miel, demandez aux qataris du PSG ! Non, je pense (et tant pis si je passe pour un doux rêveur romantique…) que si la star du kick français à choisi de s’engager dans l’aventure KSW c’est qu’il souhaite se prouver des choses. Après tout n’est-ce pas là l’essence même du combat libre ?

Pour le  premier de ses combats au KSW, l’organisation ne lui a pas non plus mis un obstacle insurmontable dans les pattes. Puisque le premier adversaire de Le Banner sera le local Marcin Rozalski. Si le lascar correspond parfaitement à l’idée que se fait un novice du combattant de MMA, avec ses tatoos apparent, sa boule à Z et ses larges épaules, le public avertit lui n’a probablement jamais entendu parlé du polonais. Et pour cause son expérience en MMA se limite, pour le moment, à deux apparitions sur le ring du KSW. Leur affrontement sera le main event du prochain gala polonais, le KSW 18. Si Le Banner passe sans encombre ce premier obstacle, j’ose espérer que le KSW montera un dream fight entre le français et l’autre « star » de l’organisation Mariusz Pudzianowski. Non pas que ce fight promette une débauche d’envolées techniques. Non, c’est simplement que mettrais bien un petit billet pour voir le musculeux Super Mario endurer 3 rounds durant (ou moins ; ) des rafales de kick de la part de Geronimo !

Yassin Hammachi de MMA4fight

Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>